LA GUEULE EN SANG

18082016

6050677_omran_1000x625_édité

 

LA  GUEULE EN  SANG

 

J’ai du sang  sur  mon  visage

Et  j’ai peur des gros nuages.

Je sais qu’il y en a  chez vous

A Nice et a Paris surtout !

 

Je  m’appelle  Omram d’Alep

Je vis l’horreur dans  ma  tête.

Les dirigeants du monde entier

Sont solidairement désignés.

 

Certains de mes cousins sont  morts

En espérant  rejoindre un port.

Certains  de vos concitoyens

Sont assassinés par dédain.

 

Les  dirigeants du monde entier  

sont  solidairement  désignés.

c’est leur inefficacité

que nous devons souvent payer.

 

Je ne sais même  plus  pleurer

je dois simplement m’essuyer.

Notre  monde est devenu  fou

quand  l’amour tous les jours échoue !

 

Nos   dirigeants  sont des pantins

Incapables  d’arrêter ce train.

IL nous emmène vers la folie

et bafoue les valeurs de la vie.

 

Aucun Homme  n’est providentiel

Si nous voulons  voir  l’arc en ciel

C’est debout !  Et enfin unis

Que nous devons dire… Ca  suffit !

 

 

 




PICASSO

6082016

P1140519a

 

Nous venons  de redécouvrir

Le  musée Picasso nouvelle  version !

L’atelier  sculpture  accompagnés de nos  cousins

Jacqueline  et  Pierre .

Pierre a  pris de fantastiques photos 

de Mademoiselle Picasso et des  œuvres  exposées !

Cette   visite et ces  clichés m’ont inspirés  ce petit  texte

Merci à toi Pierre !

 P1140572b

PICASSO

 

On ne voit  bien  qu’avec  l’esprit

si  le cœur  nous montre  l’envie,

quand  la tête reflète une quête 

notre âme s’enflamme et déclame.

Tempêtes  et  brises lames !

 

L’inspiration  infuse  

par  la beauté  des muses

que  la puissance de l’art  affame,

dans le visage de certaines  femmes.

Reflets de flammes.

 

Autoportrait  d’essai.

Un artiste en abstrait.

Réel qui se défait

Disparaît  stupéfait !

Tableau  complet !

 

La  vérité  guide  le  burin

Quand  la lumière  des  yeux  s’éteint.

Picasso  vient  d’avoir  vingt ans

Pour  toujours,  au delà  du temps.

Éternellement !

 

L’avidité  d’une  œuvre d’art

boit  la  clarté de toute part

Les angles géométriquement

S’encastrent  dans les sentiments.

Passionnément !

 

P1140578a

P1140610b

 

 




An 2041

11062016

 

neurons

 

 

An  2041

 

Cent milliards  de neurones !

Mais  une voix aphone

pour  dire ce qu’il en est

du temps et ses secrets.

 

Il ya plus de connexions

Et encore plus d’informations,

Dans notre corps mort en sursis

Que  d’étoiles dans la galaxie.

 

Nous avons un réseau d’échanges

Gigantesque !  Aux pouvoirs étranges.

Mais nous n’avons aucun accès

Au savoir de ce que  l’on est.

 

Le temps légitime la matière

Il donne  une  apparence à  l’UN.

Mais  les cellules de l’univers

Nous  chantent un tout autre refrain.

 

Coexistence  en tous les temps

Ou reproduction du   vivant.

Nous transmettons  la connaissance

L’éternité  en résonance.  

 

neurones1181315754.1182857884

 

 

 

 




Les mots du coeur

9052016

calligraphy-porn-07

 

Les  mots  du cœur

 

Ignoré de l’intelligence

J’ai  l’émotion comme  récompense.

J’en oubli  les raisonnements

Pour  m’émouvoir  des  temps  rêvants.

 

Mouvements émouvants de l’instant

Comme de profonds sables mouvants.

Le  cœur  des hommes est en  naufrage

Quand l’automne colorie  les pages.

 

Je rejoue  comme  j’ai  toujours  fait

J’ouvre  mes mains vers  les étoiles.

Je renoue les plus doux secrets

Par des mots posés sur la toile.

 

Je me souviens des temps anciens

Quand  j’étais autrement  humain.

Réceptacle de mémoire souffrant

Dans un cœur devenu puissant.

 

Il bat depuis la nuit des temps

Bien avant que je fus enfant.

Se souvenir est un poison

Ressentir une consécration !

 

 

 coeur

 

 

 




LA PETITE BOUILLE !

17032016

La petite  bouille

CIMG0167

Apres  les automnes endeuillés

Suivis d’hivers au sang  glacé.

Le printemps  revient rire  chez  nous

Par ton regard aux yeux  si doux.

 

Tes parents sont devenus grands.

Tes grands   parents sont des enfants

Attendris par tous tes  sourires

Ou  l’espoir rime avec plaisir.

 

« Les vieux »ont  besoin  du passé

Pour continuer à  exister !?

Mais !  Comment  embrasser demain

Sans regarder l’aube  d’un matin !?

 

Le  jour  se  lève comme  au début

Quand  l’histoire dessinait  un  but.

Nous  t’offrons l’envie d’espérer

Que nous avons  su  préserver.

 

Va !  vis et deviens !  Avec nous !

Nous sommes  avec  toi !  Jusqu’au  bout !  




BON ANNIVERSAIRE PIERRE

6032016

Pierre et Lina<br /><br />
sa petite  fille

Pierre et sa petite fille  Lina

P1030357

Jacqueline la femme de Pierre

( ma cousine de sang et de cœur )

 

 

 

Pierre

 

Cousins d’idées de réflexion

Chercheurs de toutes les  émotions.

Cousins d’idéaux  sacrifiés

Sur  l’autel de la vérité.

 

Cousins à plus de cinquante ans

Sans l’avoir été comme enfant.

Cousins unis par une  histoire

Dans le cœur d’un  si  beau  terroir.

 

 Cousins  dans  la  beauté de l’art

Fascinés  par  tous  les  savoirs.

Cousins à l’heure où il fallait

Cousins à jamais…  désormais.

 

Ce  soir  je  fais  cette prière

Dans la douceur  d’une  fin  d’hiver

 Je te souhaite  bon anniversaire

Mon  cousin  et mon  ami…  Pierre

 

 P1050341

 

P1070264

 

P1080575a

 

 

 




AUCUN CORPS

7012016

 

 

88

 

Merci  a Pierre KLEMENT  BERTHOU pour cette belle rencontre 

toutes ces reproductions viennent du site ci desssous

http://www.sylviebaudouin.fr/

merci à  vous  d’aller  voir ce remarquable  peintre 

L’émotion est partout présente !

 

 

117

 

 

Aucun  corps  !

 

Tes yeux  ont accroché  mon  cœur.

Leur éclat me brule en douceur.

Quand la force du feu surgit

aucun mot ne sert  d’alibi.

 

L’instant de l’esprit  m’a frappé

Un regard pour  l’éternité.

Chacun garde comme un doux secret

 qu’aucun recul n’est aux  aguets.

 

Ton appel ne peut aboutir

qu’à l’incandescence du désir.

Aucun plaisir  dans la souffrance

de maintenir  les apparences.

 

Je veux entrer dans ton essence

me régaler de ta brillance.

Aucun raisonnement ne tient

devant  la caresse de tes mains.

 

L’instinct de l’union de nos corps

ne pourra plus attendre encore.

Ce sont  nos âmes  qui font  l’amour

éblouies ! Sans aucun détour !

 

 

 

225

 

 

195

 




La Belle ISEA

14112015

ISEA  se  prononce  izea

c’est  le  prénom de notre  première  petite fille née  le  07 Novembre

Nous ( les  grands  parents ) avons  écris à  nos  enfants ce petit  poème  à quatre mains

QUEL  BONHEUR !

et quelle sérénité sur  ce  visage  du  premier  jour !

Bienvenue à  toi  ISEA

 

DSC_0024_édité

NAISSANCE

 

Tu es le fruit de nos enfants

Nous serons là tous bienveillants.

Pour accueillir tes premiers mots

Les recevant comme un cadeau.

 

Dés à présent tu réjouis tes ainés.

Unis en rêvant à ta destinée !

Ton avenir n’est écrit nulle part

Qu’il soit heureux est notre espoir.

 

Tes parents vont guider ta route

Leur attention à ton écoute.

Nous serons là quand tu voudras

Pour te serrer entre nos bras.

 

Nous attendons, tous, tes sourires

Pour les peindre en éclats de rire,

En  t’accompagnant vers demain

Par des regards tendres et sereins.

DSC_0030

 

 




LA NUIT DU TEMPS DES LUNES

23092015

sur  des  photos de PIERRE KLEMENT BERTHOU

Carlets girondin - Copie (2)_édité

Diapositive27

 

La nuit du  temps des lunes

Dessinée par  les dunes.

Les ombres des lagunes

Ou la clarté s’embrume.   

 

Il n’y a pas de vraie lumière

Sans obscurité  familière.

Il n’y a pas de distinction

Sans un soleil à l’horizon.

 

Mon  cœur n’est pas aimant

Sans un soleil couchant.

Tu n’es pas  photographe

Sans être scénographe.

 

La force est l’équilibre

L’imaginaire est libre

D’inventer constamment

Des courants s’opposant

 

Ils  vont s’équilibrant

Entre  la fin du jour

Et l’aube d’un bel amour

Qui nait sereinement.

 




RESPIRATION

14092015

images (4)

images (7)_édité

 

Respiration !

 

Le temps passe en hurlant

En  sifflant comme le vent.

D’autres fois murmurant

Il souffle  doucement.

En passant  comme le temps.

 

Le  temps des sabliers

est par le  vent soufflé.

Le sable éparpillé

Viendra nos yeux  gêner

Par des corps étrangers.

 

La vison du réel

modifiée par les ailes

de  ce temps vermicelle 

Morcelle les étincelles

de cette horloge rebelle.

 

Le temps passe en hurlant

Mon espoir est constant

car  je reviens du temps

Sur le vent ! Constamment !

Aimant l’’humanité  

De mon cœur déployé.

 

images_édité







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume