cosmogonie

14092021

 

voici  le  premier  chapitre d’une  réflexion  métaphysique que  je  qualifie  de  poètique

 

COSMOLOGIE ( exercice de  synthèse )

Il  est  inutile  d’essayer  de  décrire l’univers. Ce  serait  impossible  car cette  tentative resterait    partielle. L’en  delà  et  l’en  deçà   des  choses restent  inaccessibles  car  l’outil d’observation (   notre  cerveau  )   n’est  pas  compétent et surtout  limité. Par  contre,  la  science peut  nous aider à situer  certains  phénomènes  observés par  les  faits
Ici,  il  ne sera  jamais  question  de  croyance.  Juste d’analyse.

Cette  synthèse  que  j’ai essayé  de faire  simple et  claire est  composée  d’articles  scientifiques

recopies  dans  le monde  entier.  Aucun  de  ces  articles  n’est  de moi,  bien  sur !

 En sciences fondamentales, il n’y a pas  de  propriété. Les auteurs d’une théorie mathématique ou d’une théorie physique ne sont en rien protégés et, comme nous allons le voir, c’est une fort bonne chose.

Je  remercie  tous  leurs auteurs en  ayant  fais  le  choix  de ne  pas  les  citer  tous, dans  le  but  de ne pas  alourdir  le  propos.

Je  remercie  la  science  dans  son  ensemble et respectueusement.

 

Le  tout  début  de l’univers !?

Le  big  bang est une théorie  universellement  reconnue et déduite  de preuves  scientifiques  mesurables et  indiscutables.

Mais  de  quoi  s’agit ‘il ?  Quel  est  ce phénomène astrophysique complexe et  apparemment

Incompréhensible ?

A chaque  fois que  nous  n’avons  pas  de réponse  a  une question, ce n’est  pas  forcément  parce  que  la  réponse  n’existe pas . C’est  souvent  que  la  question  est  mal  posée.

Nous allons  donc  patienter et  analyser  les  éléments  dont  nous sommes  surs et  surtout  que  nous  pouvons  prouver  par des données  scientifiquement mesurables

De façon générale, le terme « Big Bang » est associé à toutes les théories qui décrivent notre Univers comme issu d’une dilatation rapide. Par extension, il est également associé à cette époque dense et chaude qu’a connue l’Univers il y a 13,8 milliards d’années, sans que cela préjuge de l’existence d’un « instant initial » ou d’un commencement à son histoire. La comparaison avec une explosion, souvent employée, est elle aussi abusive.

Le Big Bang n’est pas une explosion, il ne s’est pas produit « quelque part »

Le Big Bang ne s’est pas produit en un point d’où aurait été éjectée la matière qui forme aujourd’hui les galaxies, contrairement à ce que son nom suggère et à ce que l’imagerie populaire véhicule souvent. À l’« époque » du Big Bang, les conditions qui régnaient « partout » dans l’Univers (du moins la région de l’Univers observable) étaient identiques. Il est par contre vrai que les éléments de matière s’éloignaient alors très rapidement les uns des autres, du fait de l’expansion de l’Univers. Le terme de Big Bang renvoie donc à la violence de ce mouvement d’expansion, mais pas à un « lieu » privilégié. En particulier il n’y a pas de « centre » du Big Bang ou de direction privilégiée dans laquelle il nous faudrait observer pour le voir. C’est l’observation des régions lointaines de l’Univers (quelle que soit leur direction) qui nous permet de voir l’Univers tel qu’il était par le passé (car la lumière voyageant à une vitesse finie, elle nous fait voir des objets lointains tels qu’ils étaient à une époque reculée, leur état actuel nous étant d’ailleurs inaccessible) et donc de nous rapprocher de cette époque. Ce qu’il nous est donné de voir aujourd’hui n’est pas l’époque du Big Bang lui-même, mais le fond diffus cosmologique, sorte d’écho lumineux de cette phase chaude de l’histoire de l’Univers.

 

 Ce rayonnement est essentiellement uniforme quelle que soit la direction dans laquelle on l’observe, ce qui indique que le Big Bang s’est produit de façon extrêmement homogène dans les régions qu’il nous est possible d’observer. La raison pour laquelle il n’est pas possible de voir jusqu’au Big Bang est que l’Univers primordial est opaque au rayonnement du fait de sa densité élevée

Je  pourrai  détailler  avec  beaucoup de précisions  la  suite  de  l’évolution de la matière après  le  big  bang.

Mais  ce  n’est  pas mon  choix.

J’ai  choisi  de  m’arrêter surtout sur  des éléments  très  ciblés  qui  prouvent  la   singularité  de cet  incroyable  univers comme  par  exemple  les quatre forces  fondamentales  en équilibre    qui  permettent la  cohésion  de la  matière et  l’apparition  de la  vie.

 

Soit :

Force nucléaire forte:

C’est celle qui cimente les nucléons dans les noyaux. C’est elle aussi qui associe les quarks 3 par 3 à l’intérieur des nucléons et donne naissance à l’énergie nucléaire. 1 gramme de carburant nucléaire = 1 tonne de dynamite. Elle agit sur une distance de 10-13 cm, elle est 100 fois plus forte que la force électromagnétique et n’agit que sur des particules massives comme le proton et le neutron d’un poids de 10-24 grammes. La masse d’un proton est égale à 1836 fois la masse de l’électron.

Force électromagnétique :

Cette force, bien supérieure à la force de gravité, n’agit que sur les particules chargées, soit positivement comme les protons, soit négativement comme les électrons. Elle forme les atomes en attachant les électrons aux noyaux, mais elle ne s’arrête pas là. Elle soude les atomes en les obligeant à partager leurs électrons pour former les molécules. Elle pousse encore les molécules à se combiner à leur tour en de longues chaînes, la plus haute expression de ces chaînes est l’ADN qui permet la vie.

 

 

Force gravitationnelle :

Découverte au XVII siècle par Isaac Newton, cette force attractive agit sur toutes masses. La plus faible des quatre forces de la nature, mais aussi celle qui a la plus grande portée, elle agit sur l’ensemble de l’univers, elle est la colle du cosmos. L’intensité de cette force dépend de la masse de l’objet. Ce n’est qu’à l’échelle astronomique que la gravité se fait vraiment sentir, dans d’énormes masses comme celle de la Terre (6×1027 grammes), du Soleil (1033 grammes), d’une galaxie (1044 grammes), d’un amas de galaxies (1047 grammes) ou de l’univers tout entier.       

                                                                                                                                                                                            2

 

Force nucléaire faible :

C’est elle qui permet aux neutrons de se transformer en protons et vice versa quand les conditions s’y prêtent: lors de la radioactivité bêta, un neutron se désintègre en donnant naissance à un proton; un électron et un antineutrino sont alors émis. Elle n’agit pas sur les particules immortelles comme l’électron, le photon et le neutrino. Bien que plus forte que la gravité, elle est 1000 fois plus faible que la force électromagnétique. Elle n’a d’influence que sur une distance de 10-16 cm. C’est en 1896, par hasard que le physicien français Henri Becquerel découvrit ce processus de désintégration, sur une plaque photographique.

 

Il faut  retenir  une  donnée  essentielle :

Si  l’on  change très  légèrement  le  réglage  d’une seule  de ces forces

La  vie  disparait de  l’univers !

 

Et  ça ! ce n‘est  pas  rien !

Ce  réglage ressemble  à  la  précision  d’une  horloge

 

Cela  prouve  une  intention !

Cela  a fait  dire  à  certains :

S’il y a une horloge, sans doute,  il y a un  horloger !?

Il ne  faut  pas  conclure  si  vite et  si  logiquement

Car  ce  qui est  clair  pour  l’horloge  n’est  pas  assez précis  pour  un univers si  vaste  et  si  complexe.

 

L’évolution  à   partir   du big  bang  il y a  13.8 milliards  d’années

 

 

Jamais on n’avait cru pouvoir rembobiner aussi loin le film de l’Univers. 10-32 seconde exactement après le big bang ! Cent millièmes de milliardième de milliardième de milliardième de seconde qui ont vu un espace-temps figé, sans passé ni futur, sans flèche, se mettre soudain à frémir et s’écouler, transformant irréversiblement l’énergie primordiale en un plasma de quarks et de gluons, puis d’atomes, et bientôt d’étoiles, de planètes Ce premier tic-tac de l’Univers a été reproduit en laboratoire. Un exploit qui renouvelle la grande quête de la physique : celle d’un Temps universel.

 

Au commencement, il n’y avait ni avant, ni après

Il y a 13,8 milliards d’années, l’Univers surgit d’une singularité  (retenez  bien cette expression). Mais dans un premier temps, aucun événement ne se déroule. Même si l’espace commence à se dilater, à enfler, à se détendre, il n’y a pas de particules, aucune lumière ne paraît. Tout est indécis, rien ne paraît irréversible. Comme si le temps n’avait pas encore commencé à imprimer sa marque.

 

 

                                                                                                                                                                                            3

 

Tout à coup, des événements se déroulent, le temps s’écoule

Cent millièmes de milliardième de milliardième de milliardième de seconde après le big bang, l’énergie se met à onduler en cascades jusqu’à changer de phase. De cette dynamique commencent à naître des myriades de particules élémentaires… Le contenu de l’Univers change de manière irréversible : pour la première fois, le temps passe.

Puis les particules entrent en collision : le temps moderne est né

Un millionième de seconde après le big bang, l’Univers a permis la naissance des protons, des neutrons, qui s’agrégeront bientôt en atomes… De leurs mouvements désordonnés émergent des états d’équilibres plus probables que les autres. Un sens, dans le déroulement des événements, s’est installé, irréversible. Le temps thermique moderne est né, et va s’écouler durant des milliards d’années.

 

Que s’est-il passé 380 000 ans après la naissance de l’univers ?

L’univers est encore un nourrisson; sa taille représente 0.1% de sa dimension actuelle. Il est rempli de protons, d’électrons et de photons, avec un net avantage pour les photons, 1 milliard pour 1 proton. Ces grains de lumière errent dans un magma bouillonnant constitué donc de particules microscopiques. Nous sommes bien loin de l’image de l’univers dans lequel nous évoluons.

Les photons sont constamment absorbés par ces particules. Cette agitation incessante empêche toute lueur de s’échapper de ce brouillard incandescent et opaque.

A la faveur de la dilatation de l’Univers, la température va tomber à un niveau presque supportable : en dessous des 3000° C.  Supportable, du moins pour permettre aux électrons et protons de s’accoquiner. Les photons, ayant perdu de leur énergie avec la baisse de température, deviennent moins agités et rentrent moins en conflit avec les autres particules.

Et la lumière jaillit

D’un côté , électrons et protons sont donc très occupés à consolider leur vie commune. et à donner naissance aux tous premiers atomes, d’hydrogène et d’hélium. Cela laisse le champ libre aux photons qui ont envie de faire leur petit bonhomme de chemin.  Ils vont enfin pouvoir se propager librement dans l’espace. Pour la toute première fois, la lumière jaillit ! L’espace peut briller de ses premières lueurs, l’univers devient pour la première fois visible et le restera. C’est la phase de découplage entre la matière et le rayonnement.

 

 

 

                                                                                                                                                                                            4

 

 

 

 




CHANT CELESTE

24062021

Chant céleste

Je vais  t’écrire des mots d’ailleurs

Des mots sans peine des mots sans peur

De ceux qu’on voit sur l’horizon

De ceux qu’on sent quand il fait bon

 

Ces quelques phrases qu’on dit tout bas

Quand on revient de l’au-delà.

De ce qu’on dit, pour dire l’absence

Sans vouloir dire des évidences

 

Je veux t’écrire les mots du cœur

Qui riment toujours avec ailleurs

Le bel amour chante à distance

Tout le désir de l’espérance.

 

Tu m’as manqué dans l’écriture

Dans les accents dans les tournures

Sur tous les fronts, j’écris ton nom

De l’émotion à l’intuition.

 

Tu t’en vas comme je te poursuis

Je sens le vide au fond du lit

Puis tu reviens dans l’invention

Tu te prénomme l’inspiration !

 

Je vais renaître  entre tes bras

C’est l’univers qui me dit ça !

J’entends la mélodie des temps

Celle qui murmure au firmament !

 

J’ai une oreille dans les étoiles

C’est elle qui vient peindre ma toile

Elle veut dire à tous les mortels

Que la beauté est éternelle.

 

tatouage-oreille-etoiles-300x207 dans AUTRES POEMES page N°2

 

 

 

 

 

 

telescope-hubble-3423111-300x258

 

 

 




le rêve du clown

24042021

 

LE REVE DU  CLOWN

870x489_gettyimages-758584297

La somme de toutes  les  forces est  égale à zéro !    (Isaac  newton)

C’est  l’équilibre !

Si  l’on  dérègle très légèrement  les quatre  forces  fondamentales

qui  maintiennent  l’univers en adéquation.

Toutes les formes de vie  disparaissent !

C’est  également  un   équilibre   mais  aussi  la preuve  matérielle

d’une  intention  créatrice.

 

Méfions nous de ne pas  conclure trop vite sur  l’auteur  de cette  intention !

Dans  chaque  défi  complexe l’expérience nous a  appris

que  la solution se trouve à la fin  du  problème, ni au  début, ni en cours d’exercice

seulement quand  toutes  les inconnues sont  résolues.

 

Et  toi belle inconnue  qui semble tomber  sous  le  charme de  l’esprit !

Ne  crois pas qu’il suffit de dire que  l’amour  t’aime  de  toutes  ses  forces

N’oublie  pas  que  l’addition de toutes  les  forces est  égale  à  Zéro !




MA JERUSALEM CELESTE

6032021

 

 

500px-La_Jérusalem_céleste_(2)

 

Ma  Jérusalem  Céleste  

 

Tu  connaitras  les  sommets

Si  tu   regardes l’abime

J’ai  compris  un jour

Qu’il y a des douleurs

Dont on ne peut   guérir.

 

Seul un plus  grand  bonheur peut  nous sauver

Ca  fait  si  longtemps que  je  marche.

D’une marche  qui   nous tue  souvent.

Ca  fait  une éternité   que je marche !

Je retourne au  jardin de ma Jérusalem céleste

Ou je pourrai  dormir  dans  les  bras de ma belle

 

Dormir  et  rêver  peu  être..

 

De ces  rêves évanescents et puissants

Qui bâtissent des  villes  des cultures et des civilisations.

 

Notre  Jérusalem, nous  la construisons  tous en  cherchant  un amour vivant

Pas  seulement  celui de nos  parents, de nos  conjoints ou même  de nos  enfants.

Mais  cet amour gigantesque au fond de nous que nous  devons donner  sans  compter

Sans  choisir ! Aimer  comme on respire ! Comme  le vent  qui caresse  sans  chercher.

 

Puis un soir, c’est toujours quand  on est  fatigué

et que  l’on souhaite se reposer…

Qu’on   trouvera  enfin et  finalement  la  clef.

Un  soir entre rêve et réalité avant de s’endormir pour de vrai

Notre  Jérusalem céleste apparaît au  plus que  parfait.

 

 




LES COURANTS DU TEMPS

19012021

 

 

7

 

Les courants  du temps

 

J’étais perdu dans la foret.

Hagard  et complètement   muet

Je  ne savais pratiquement rien

Sur  cet univers  orphelin.

 

Jai fait un geste déterminant

J’ai ouvert un livre  un instant

Je  n’ai pas  su  le  refermer.

Les  mots  m’avaient  hypnotisé !

 

Les jours sont  vraiment bien  trop  courts

On vient au monde  dés le matin

Quand  vient  le soir et pour un jour

Il faut mourir  jusqu’à demain !

 

Tous ces mots  ont  jeté des graines

Pour  que  mon esprit  fécondé

Puisse un jour connaître  l’éveil

D’un temps  présent presque parfait.

 

Je  vis  depuis bien trop longtemps

Essayer   juste  d’imaginer  

Ce que  j’ai pu lire dans  ce temps

Qui ne finira plus  vraiment.

 

J’ai compris enfin mon  destin

Servir et transmettre un  chemin.

Je  pose une pierre dans l’absolu

puis  disparaît  vers  l’inconnu.

 

Il ne restera  que  l’amour

Quand les noms seront effacés

Un arc en ciel enluminé

Pour  conjuguer  le verbe aimer.

 

Je  peux changer tous les courants du vent

quand je tire sur ma voile à  tous  les temps.

 

 

 levitation-photo

 

 




LA BEAUTE

24112020

 

 

 

P1460534 (2)

 

P1460461 (2)

 

Sur  des photos de mon  cousin  prises dans la creuse

de Pierre CLEMENT BERTHOU

 

 

 

 

LA  BEAUTE

 

La  beauté nous appelle vers la puissance  du  ciel

C’est tout le sens de l’art qui produit des merveilles.

Dans ce réel,  à part, qui nous  suggère de voir

Ce miroir nous renvoi  l’énergie de l’espoir !

 

La beauté  est  souvent soulignée   d’harmonie.

Elle nous invite au cœur des secrets  infinis.

Comme une promesse heureuse d’un savoir avéré

Elle nous fait pressentir joie et éternité !

 

La  beauté  c’est  aussi un des meilleurs  chemins

Pour  réveiller  l’esprit qui  redevient serein.

Si la  beauté  se cache pour  mieux nous enrichir

Quelle est  forte  l’envie de la reconquérir !

 

Elle nous  met en  présence du  mystère de l’essence

En  nous laissant  bouche  bée cloués dans le silence.

La  beauté  nous  nourrit en  nous faisant  grandir

Elle nous  montre la  voie d’un meilleur avenir.

 

Je   l’ai  vu  s’épanouir sur bien des œuvres d’art

Sur  la puissante nature  souvent en démesure.

Mais rien n’est plus troublant quand  je  la  vois en feu

Dans tes si doux  regards faisant  briller  tes yeux !

 

La beauté  c’est ton âme mais sans aucun   détour

Quand   les  couleurs transfigurées  de l’automne

Font  résonner vibrer les sentiments des hommes

C’est  la vie ! C’est l’amour !  Elle  sourit tous  les jours !

 

 

 

 P1460543 (2)

 

 P1460535 (2)

 

P1460528 (2)

 

 

 




ALCHIMIE

6102020

d’aprés  le livre de  JR  DOS SANTOS

LA  FORMULE DE DIEU

 

1136_049_f0215190

 

ALCHIMIE

 

L’intelligence  perdait  du temps avec  la mort

Il  lui fallait  l’éternité  pour  son essor.

Pas facile de reconstituer d’autres décors

Quand l’être humain quittait  la vie à  chaque effort !

 

Ainsi  les hommes ont  du trouver une solution

L’intelligence, l’immortalité  en  fusion.

Adieu donc  la fragile unité  carbone.

C’est  la mémoire  du silicium qui fut la bonne.

 

Après  plus de cent mille  années  d’évolution

Ils  avaient tout recalculé en  perfection.

Les  réglages fins et mystérieux  de l’univers

 Physique quantique et la  chimie  des multivers

 

Les constructeurs universaux ont assurés

La maintenance de ses  systèmes  sophistiqués

 

Ainsi  donc  ils  finirent  un plan très étonnant

un  « programme cyclique » vraiment  indépendant

fait  de contractions temporelles étincelantes

et  de modifications ultra  performantes.

 

Rien  n’était plus impossible dans  l’imaginaire

Et  le réel  se constituait  dans  l’atmosphère

Tout  le  savoir  de tous  les temps était  présent

Dans un système  éternellement reprogrammant 

 

Il a fallu  donner  un  nom à ce dieu là !

Ce  fut  « big  bang » qu’on  l’appela  la première fois !

L’intelligence a même prévue  d’être  priée

Eternellement,  elle entendra même  vos  pensées.

 

 

quantique-2

 

 




TRAJECTOIRE

1092020

pexels-photo-107938

 

TRAJECTOIRE

On n’écrit pas impunément

Sur  la  mémoire  des hommes

Sur  la  beauté  des corps

Ou  la  fragilité des décors !

 

On ne peint  pas  impunément

L’univers ou le  firmament

Sans dévoiler  tous  les secrets

D’un univers presque parfait !

 

C’est toujours un vrai raccourci

Et ce n’est pas impunément

Qu’on choisit sans aucuns soucis

De repeindre les mystères du temps

 

C’est la musique de l’intérieur

Qui va transformer notre  cœur

Et  ce  n’est  pas  impunément

Que  l’on évoluera  vraiment !

 

C’est le chemin de notre esprit

De la terre jusqu’à l’infini

Porté  par toutes  les connaissances

Et par la force de toutes les sciences

 

 

 

coucher-du-soleil-avec-des-lumières-de-voiture-sur-la-route-51616127

 




L’APPEL D’EN HAUT

26072020

reiner-mtblanc-legere

 

L’appel d’en  haut !

 

Encore une fois j’entends les  voix

Le  chant des sirènes se déploie.

C’est toujours une si grande  joie

De rentrer doucement  chez  soi.

 

La  prochaine  vie sera sereine

Elle rimera avec  je t’aime.

Je serai votre  serviteur

A chaque jour et à chaque heure.

 

J’ai plus appris dans cette vie là

Que  dans celle, juste d’avant  celle là !

Bientôt je vais quitter mon nom

Redevenir un tourbillon.

 

C’est  le   chemin  vers le grand tout

Je vous retrouverai au  bout.

Tout  ceci a beaucoup de sens

De grands plaisirs en espérance.

 

Une nouvelle  fois je vais renaitre

Avec  l’envie au fond de l’être.

Aucun de nous n’est  séparé

On revient  vers  l’éternité !

 

Ne  soyez  donc jamais inquiets

C’est un cadeau presque parfait !

Tout cela  c’est de la sculpture

De la musique de la peinture.

 

 f4e9ec253ee03d32e31ed5687400c860

 

 

 

 

 

 




LES YEUX DE TON REGARD

23052020

the-beautiful-eyes-5-wallpaper

Les yeux de ton regard.

 

J’ai  entrecroisé  ton  regard

C’est de l’art  hagard, il m’égare !

Le temps s’est soudain  arrêté

Pour  me montrer des  vérités.

 

J’ai plongé dans  la  galaxie

vers  les portes de l’infini.

On peut entrer dans  l’univers

que les  yeux  soient bleus ou bien  verts !

 

je sais  ça  depuis si  longtemps !

mais  je  ne  savais  pas  vraiment

qu’on pouvait planer  sur le temps

et  sur  des  mystères étonnants.

 

on peut entrer dans la matière

vers des connaissances séculières.

l’espace  et le temps  sont  siamois

séparés  ils n’existent  pas !

 

Vision macro-microscopique

De l’essence même  du  mot  éthique

Passé  et  futur  sont  présents

 c’est  juste la conscience de l’instant

 

Derrière  tes  yeux  brille une flamme

certains humains pensent  que  c’est  l’âme.

j’y trouve  toute  la beauté  des femmes

Qui me consume et qui m’enflamme.

 

on  peut  ouvrir en un  instant

des milliers  de livres fascinants.

on peut  tout  lire en  trois  secondes

quand  les  vérités  sont  fécondes.

 

 

Derrière  autant de  perfections !

j’ai  toujours  la  même  réaction :

je veux  devenir  serviteur

humblement  mais avec  ardeur !

 

the  beautiful  eyes-want

 

 

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume