DE L’EMOTION A L’IMPRESSION

31052009

fr192scucarpeau004dit.jpg

 

De l’émotion à l’impression

 

 

On peut  tout  faire dans l’émotion

Oublier la modération

Composer des vers musicaux

Ou des partitions au pinceau

 

L’important c’est toujours d’en rire

Ou d’en pleurer ou d’en sourire

De peindre aussi la séduction

Ou la colère ou la passion.

 

Enfin, attirée  vers le haut

L’émotion tout comme un oiseau

Devient subtile et légère

L’artiste habile, la préfère.

 

Elle devient une douce impression

Goutée par l’imagination

De souvenirs en dédicaces

Elle nous étreint ou nous embrasse.

 

Elle devra, tous, nous faire vibrer

Voilà sa seule priorité

Nous rappeler notre destin

Et la joie d’être des humains.

 

Comme un archet sur un violon

De l’impression à l’émotion

Elle sculpte la gamme sur tous les tons

Dans le marbre, elle dessine son nom

 




SUR LA PIERRE

28052009

240509acancale191.jpg

SUR LA PIERRE

 

Sur la pierre sombre aride et desséchée

D’un corps vieillissant et paralysé

Aucun des signes de la vie animée

N’auraient souhaité venir s’y nicher.

 

Et pourtant, la mémoire chargée d’espoir

Sur l’écritoire, racontait son histoire

C’était le roman d’un très bel amour

Bâti pour durer cent milliards de jours

 

Ils s’étaient unis au début des temps

Rien ne les séparait jamais vraiment

A travers, des milliers de renaissances

Leurs chairs se remariaient avec leurs sens.

 

Il suffisait d’une simple évocation

Et la mémoire bondissait d’émotions

Les plus fragiles de nos fleurs de printemps

Repoussaient sur le mur, obstinément.

 

Rien ne peut mesurer de telles choses

C’est la force de l’amour éclose

L’essence de la vie qui s’expose

Et explose, en, apothéose.

 

 

 

 




ECHOUES

24052009

240509acancale065.jpg240509acancale060.jpg

ECHOUES

 

Sur une plage isolée

Des bateaux échoués

Sont venus nous parler

Des marées du passé.

 

Les épaves auraient du rester

Au fond de la mer,  éventrées

Mais elles sont venues  témoigner

De l’improbable, ont émergé.

 

On peut toujours nous expliquer

Que ce phénomène insensé

S’explique par la vitesse du vent

Ou la puissance d’un fort courant.

 

Moi, je crois que l’esprit du temps

S’amuse raisonnablement

Et nous rappelle en souriant

Que le passé et le présent

S’enlacent et sont coexistant.

 

 

 

 

 




les oiseaux

24052009

les oiseaux

 

LES OISEAUX

 

J’ai semé des oiseaux

Tout au long de mes mots

Pour que toutes mes pensées

Puissent aussi s’envoler.

 

Pour que mes sujets atterrissent

Pour que mes verbes s’épanouissent

Avec toutes leurs conjugaisons

Colorées de ponctuation.

 

J’ai semé des oiseaux

Pour souligner le beau

Espérant vous séduire

Vous troubler, vous faire rire.

 

Pour que mes mots, comme des oiseaux

Attirent vos esprits vers le haut

Vous fassent, un instant,  décoller

Vers le ciel et les alizés.

 

J’aimerai qu’ils puissent vous guider

Vers vos désirs émerveillés

J’ai semé  des oiseaux

Tout au long de mes mots

 

 

 




LES NEANTIONNISTES

19052009

61202.jpg

 

LES  NEANTIONNISTES

 

 

Ainsi les peintres  impressionnistes

Etaient de vrais illusionnistes

Ils ont peint toutes les émotions

Comme de réelles émanations

 

Ils congédient l’intelligence

Pour nous offrir en récompense

Le sens du beau et de l’essence

Des sentiments en transcendance.

 

De ces premiers très  grands artistes

Naîtront d’autres impressionnistes

Poètes, sculpteurs et musiciens

Dans l’impression se donnent la main.

 

Ils invitent « Braque » et « Picasso »

Qui brisent les formes de leur pinceau

Le réel devient une idée

Qui se cache pour mieux la trouver.

 

Les suivants  sont des gens puissants

Leurs tableaux remplis par le vent

Sculpteront des mots apaisants

Qu’ils iront chercher du néant.

 

L’art accompli doit disparaître

Pour que la joie remplisse nos têtes

 

Qui saura, nous peindre l’amour ?

Que l’on sentira tous les jours.

Même une fois sorti du musée

En fermant  nos yeux éclairés.

 

 

 




LA PROMESSE

16052009

19imageinsolite20dit.jpg

 

L a promesse

Laisse entrer la peur dans ta maison

Ouvre-lui ton cœur et ta raison

Laisse entrer tous les maux de notre monde

Pour que la joie et la paix t’inonde

 

Arrête de fuir, fait face au temps

Tiens en laisse tous les chiens méchants

Soumet les à ta volonté

Apprend juste à les maîtriser

 

Ce ne sont que des tigres de papier

Tu verras ces grands fauves s’évaporer

Pour te laisser goûter la liberté

De conjuguer le verbe aimer.

 

Nous passons presque toute la vie

A avoir peur du grand défi

Qui nous attend, tous, à la fin

C’est à la gorge qu’elle nous étreint !

 

Nous manquons de confiance en l’amour

Il est là, cependant ,tous les jours

Il nous tend ses mains d’éternité

Et la promesse de la vérité

 

 

 




EMPATHIE

13052009

08052009geode037dit.jpg

 

Empathie

 

La première fois, c’était avec un bon ami

En le regardant, j’ai compris et ressenti

Tout ce qui se passait derrière ses yeux hagards

J’ai vu le bleu, perçu le gris, vécu le noir.

 

Un autre jour, j’ai entendu un inconnu

Qui gémissait, sans bruit, en passant dans la rue.

Je le « voyais » qui pleurait, dans un silence « muet »  

Je vivais avec lui toute son anxiété.

 

J’étais troublé et captivé mais attentif

Y -aurait’ il un sixième sens facultatif ?

Le phénomène s’est reproduit et amplifié

Je sens la foule qui applaudit dans la pensée.

 

Un jour, j’ai senti  une grande  ville en colère

J’ai cru que ces voix finiraient par se taire

Mais j’ai reçu la projection des sentiments
Je l’ai vécue dans tout mon corps, profondément.

 

Je sais que l’on peut capter l’esprit d’un pays

J’imagine apeuré qu’il est possible aussi

D’entendre en stéréo, l’ensemble d’un continent

J’appréhende,  les sensations, d’un bombardement !

 

J’espère que L’empathie s’arrête après tout ça

Supporterai-je de la planète les cris de joies ?

Aurais-je la force d’entendre sangloter l’univers

Les émotions des galaxies de l’éphémère.

 

Le mystère qui nous  a créés

A-t’il  l’ambition insensée

De nous guider vers l’empathie

Pour faire, de nous, quelqu’un comme lui ?

 

 




LA LETTRE O

12052009

vague.jpg

 

La lettre O

La vie est apparue dans l’eau

Puis elle a rampé en solo

De l’alter- ego, jusqu’à Waterloo

Bref du bas, vers le haut.

 

Puis, il a beaucoup plu

Du haut, vers le bas du talus

La pluie tombe à seaux

Faisons un radeau avec des rondeaux

 

Avec les arceaux du berceau

Faisons  un bateau qui saute les ruisseaux

Ou mieux ! Un vaisseau qui fend les rouleaux.

Avec la lettre O

Tout devient rigolo !

 

La lettre O est dans souvenir

Elle se souvient  qu’il fait souvent beau

Dans le O de ta bouche

Dans le O de la touche

Que je peins sur ton plus beau sourire

Quand je marie les mots

Avec la lettre O.

 




VERMEER

10052009

08052009geode017.jpg

http://pagesperso-orange.fr/yann.franqueville/vermeer.htm

 

 

VERMEER

 

 

Les grands  artistes sont éternels

Je l’ai vu là, dans la ruelle

De dos, je l’ai entre-aperçu

 A l’instant, je l’ai  reconnu.

 

Il a ouvert un atelier

Et s’est remis à travailler

Trois siècles se sont écoulés

Lui, n’a fait que les traverser.

 

Il a toujours peint lentement

C’est normal, il a tout son temps

Nos enfants le verront plus tard

Quand nous serons sur le départ

 

Il en des plus grands, ainsi

Ils reviennent des sources de la vie

Apparaissent juste un  court instant

Avec un message  étonnant.

 

Ils ouvrent des portes en « haut » de l’art

 le temps et l’espace » s’égarent

Elles communiquent avec la science

Et le sommet des  connaissances.

 

L’évolution des êtres humains

Connait de multiples chemins

A la fin, il faut constater

Que les clefs riment avec  aimer

 

 




PRES DE TA MAISON

8052009

08052009geode023dit.jpg

 

PRES DE TA MAISON

 

 

Les rêves sont réels,  tant qu’ils durent

Et la vie est semblable à ce murmure

La vie est réelle, tant qu’elle dure

Et les rêves sont semblables à ce murmure

 

 

La puissance de l’amour peut mélanger les deux.

Si l’on ne comprend pas l’importance de l’enjeu.

Si  je rêve à tes yeux et que je sens ta bouche

C’est un rêve merveilleux, même si mes mains te touchent

 

 

Ce qui est dit « rêvant » peut  être bien vivant

C’est vrai également, d’écrire inversement.

C’est pour ça mon amour que j’échoue mon bateau

Pour être vraiment sûr de ne pas partir tôt.

 

 

 

je l’ai poussé prés de la plage de ta maison

Pour être sûr de que ce doux rêve est pour de bon

Pour que les tempêtes  venues de l’imaginaire

Ne viennent pas  balayer notre nuit éphémère.

 

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume