VIENNE

29082009

vienneblog.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=k_ayOSa4km0&feature=related

http://www.ina.fr/art-et-culture/arts-du-spectacle/video/CAF91030765/grand-bal-a-l-opera-de-vienne.fr.html

VIENNE   AU DIX NEUVIEME SIECLE

Les valses de Vienne

S’en vont et s’en viennent

S’envolent et surviennent

S’enroulent et reviennent

 

Messieurs Mozart et Vivaldi

Sont venus composer ici

Klimt a inventé d’une main sûre

Une nouvelle forme de peinture

 

L’Autriche a enfanté d’un aigle noir

Il a saigné l’Europe dans un cauchemar

Il a fallu cent ans de  désespoir

Pour tourner une page noire, de notre histoire

 

Mais presque au même moment

A Vienne un émigrant

Dessine la  science de l’esprit

Et donne au monde une nouvelle vie.

 

Il a décrit l’humanité

Dans ses replis les plus secrets

Dans un siècle on comprendra vraiment

L’importance de cet enseignement

 

Ce dix neuvième siècle écoulé

A vu le vingtième émerger

Mais tout était déjà décidé

C’est à Vienne que cela s’est passé !

 

Pourtant quand nous parlons de Vienne

Les mots qui viennent et nous reviennent

Sont aussi dans le romantisme

D’une si  jolie impératrice

 

Les valses de Vienne

S’en vont et reviennent

Comme le très beau Danube bleu

Qui se reflète dans ses yeux

imperatricesisi011.jpg

 




NOSTALGIE

21082009

cancale20082009patrick240.jpg

 

NOSTALGIE

 

C’est Corot,  c’est Millet ou Vermeer

La nostalgie vit dans la lumière

Elle est colorée dans le présent

Le passé, la souligne, simplement.

 

L’état d’errance de la souffrance

D’une bienveillante accoutumance

Se fragilise en légèreté

Vers des regrets aseptisés.

 

C’est une épopée scénarisée

Doucereuse et redimensionnée

L’action est là, coagulée

Dans la clarté obscurité.

 

Tout est possible dans ce récit

Aussi des hurlements de vie

Mais ils sont vraiment assourdis

Le plaisir inaudible des cris

 

L’important reste dans l’émotion

Ca sent l’essentiel, pour de bon

C’est la naissance d’un désir fin

Que l’on prend comme un coup de poing

 

 

 

 

 




ENERGIE

21082009

cancale20082009patrick223dit.jpg

ENERGIE

 

Les formes n’existent que pour un soir

Pour un sourire ou pour l’espoir

Les visages ne sont que mirages

Ils  s’effacent, un peu avec  l’âge.

 

Les grands peintres le savaient déjà

La matière s’en vient et s’en va

La science nous le dit à nouveau

Tout  se transforme, presque aussitôt

 

Tout ce qui « est » doit évoluer

Vers plus de sensibilité

L’esprit demeure dans l’énergie

Certains physiciens nous l’ont  dit

 

La naissance est donc illusion

La mort son reflet pour de bon

Nous sommes de l’énergie d’en haut

Et nous avançons vers le Beau.

 

Rien à voir avec les croyances

C’est de l’art et de l’évidence

Tu le sais depuis très longtemps

Tu t’en souviens  fugacement

 




FAMILLE

12082009

dentellesdepierre018ditditn31.jpg

 

SOYEZ FIERS

 

Soyez fiers et orgueilleux

De cet instant si  précieux

Sur cette photo inattendue

Tant de chaleur entre-aperçue

 

Vos visages attendent le sculpteur

Vos regards diffusent le bonheur

Le photographe vous a piégé

Quelle magnifique photo volée !

 

Le flash a arrêté le temps

Il vous a figé en souriant

Cette seconde d’éternité

Vous appartient à tout jamais

 

Qu’elle reste dans vos souvenirs

Entre vos yeux et vos sourires

Il a fallut bien des années

De patience, pour la dessiner.

 

N’oubliez pas de remercier

Ces  deux parents attentionnés

Et aussi de féliciter

 Ces trois enfants pour leur beauté

 

C’est le résultat espéré

L’amour et la simplicité

Nous savons tous qu’il faut lutter

Pour le trouver et le garder

 

Tout le monde ne réussit pas

Soyez, très fiers, pour une fois

Cette image est au fond de vous

J’espère qu’elle vous suivra partout

 

 

 

 

 




LA PIERRE DENTELIERE

5082009

dentellesdepierre.jpg

 

LA PIERRE DENTELIERE

 

Nos plus belles pensées sont de la dentelle.

Quand la  dentelière a des doigts de lierre.

Elle cisèle la beauté dans la matière

Légère en pierre, en tissus, elle excelle.

 

L’apparence des deux est une hirondelle

Quand la couturière lui donne des ailes

Le doux marbre blanc est très élégant

Quand le grand sculpteur est un goéland

 

Il en est de même pour les apparences

Lorsque nos cinq sens sont de connivences

La plus belle flanelle a le teint pierreux

Mais sa légèreté tient du merveilleux

 

Oui, tout ce qui est, est à double sens

Car les opposés sont toujours l’essence

D’une très ancienne vérité cachée

Ou les différences étaient l’unité.

 

 

 

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume