• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

LES IRIS

23102009

vangoghiris.jpg

ET LE CHAMP AUX CORBEAUX 

 

champdebl.jpg

 

LES  IRIS

 

Jusqu’aux impressionnistes,  la peinture était sage

Elle fixait la réalité d’un paysage

Ou photographiait  tous les détails d’un visage

C’était la vérité, comme unique langage

 

Et puis, ils sont venus peindre l’imaginaire

Les formes  devenaient subitement secondaires

Les couleurs travaillées et extraordinaires

Les idées étaient là, mais toujours fractionnaires

 

Ces rêves de peinture nous laissaient de la place

Elles donnaient à nos sens  toutes les folles audaces

On pouvait suggérer des idées efficaces

Pojeter nos souhaits, par de belles dédicaces.

 

On peut donc ajouter à tout ce qu’ils ont peints

Un peu de nos désirs et de nos lendemains

Il suffit de laisser  divaguer son esprit

Et de redessiner,  un peu de nos envies

 

L’émotion personnelle rentre dans leurs tableaux

Nous pouvons  épancher même nos idéaux

Un grand  champ de blé survolé par des corbeaux

Peu devenir, chez nous ,  le symbole le plus beau.

 

Ils ne sont finalement jamais vraiment l’auteur

Car on peut s’inviter à n’importe quelle heure  

Je refais, avec eux, le jardin des iris

Pour que jamais,  l’émerveillement ne finisse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 




MA FEMME

9102009

mam.jpg

 

MA FEMME

 

Ce n’est jamais facile d’écrire à celle qu’on aime

C’est peut être plus profond,  si c’est dans un poème

Voilà déjà trente ans que nous marchons ensemble

L’amour qui nous assemble murmure qu’on lui ressemble.

 

Je ne suis pas de ceux qui font des compliments

Je préfère les défis et les engagements

Mais en ce jour,  pourtant,  je veux trouver les mots

Pour te dire simplement que je te crie, bravo !

 

Je passe auprès de toi une vie épanouie

Non, laisse moi parler,  ne me dit pas merci.

Je connais très clairement tous tes petits défauts

Mais je sais bien, en toi, ce qu’il y a de beau.

 

Jamais de méchanceté tu ne sais prononcer

Avec simplicité tu voudrais t’envoler

Tu as le même sourire presque tous les matins.

Tu es finalement, un très bel être humain.

 

Tu ne cherches jamais le plus petit honneur

Toujours prête à offrir un peu de ton bonheur

Même, si moi, quelques fois je suis très étonné

De te voir continuer, quand tu te fais duper.

 

Maintenant,  tu sauras que je regarde en toi

Et tout, ce que je vois, me laisse un peu pantois

Je sais que la bonté  existe sans drapeau

Sans religion aucune et même sans idéaux.

 

Alors encore trente ans, je vais tenir ta main

Et je vais la serrer, tout au long du chemin

Restons pour nos amis, nos enfants, nos parents.

Cette oreille attentive à tous les sentiments.

 

 

 

 

 

 

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume