PROFOND

23042010

nature.jpg

 

PROFOND

Comme le noir de la nuit, et les temps infinis

Comme le début des temps, naissant  infiniment

Les premiers soubresauts, et les derniers assauts

Quand les êtres vivants, ne vivaient pas vraiment 

 

PUISSANT

 

Comme le souffle des vents qui hurlent au firmament

Comme la force des cris qui décrit la folie

Les plus forts de nos maux, sont des mots idéaux

Quand les gens délirants, sont avant tout aimants.

 

LIBRE

 

Comme on l’est dans la vie, quand la vie nous sourit

Comme le sont les enfants, quand personne ne ment

Les rires au fil de l’eau, descendent les ruisseaux

Quand les êtres humains marchent main dans la main.

 

BEAU

 

Comme les peintres d’hier qui peignaient l’atmosphère

Comme un visage ancien, quand il devient serein

La pâleur  de ta peau sublimée au pinceau

Quand le ciel de minuit la caresse endormie

 

 

PROFOND  LIBRE ET PUISSANT ET BEAU

Comme l’amour descendu d’en haut

Pour offrir a tous les esprits

L’envie de vivre toutes les vies

 

 




L’ART

21042010

lartdelapeinture1.jpg

 

L’art en questions

L’art nous pose des questions, en assimilation

Et devient obsession, dans la compréhension

C’est sans hésitation, dans la constatation

Que toutes les émotions deviennent « libération »

 

C’est un échantillon des plus beaux tourbillons

C’est une évocation de notre évolution

Caution et éruption, fiction, stupéfaction

Mais c’est aussi l’action devant la réflexion.

 

Il n’est que création, mais par opposition

Il est répétition ou superposition

Il se veut tradition et unification

Mais sa composition est une proposition

 

Quand il est dévotion, il est persécution

S’il est prostitution, il est malédiction

Devant l’interdiction, il devient affliction

Devenu précaution,  c’est une extrême-onction

 

Quand il est séduction, c’est la révolution

Une énorme intuition offre des solutions

Si les prémonitions guident notre conviction

Là,  par définition, il frôle la perfection.

 

 




NUIT ETOILEE

19042010

vangoghterrassecafenuitea30a.jpg

Nuit étoilée

 

Par une nuit de soleil étoilée

A la terrasse d’un modeste café

Je l’ai vu sortir ses pinceaux

Comme un tueur déplie son couteau

 

Il savait déjà ce qu’il allait faire

Qu’on en parlerait dans un millénaire

Celui-là est un magicien

Qui ne craint absolument rien

 

Il savait qu’il allait peindre « l’ambiance »

En beaucoup plus vraie que les apparences

Un homme doit il devenir fou ?

Quand comme lui, il sait presque tout !

 

Il a décidé de peindre l’esprit

Ce n’est pas facile, il est infini

Merci  Monsieur Van Gogh Vincent

D’avoir caresser tous nos sentiments.

 

 




LA PAIX

19042010

ts36lkkh.jpg

La Paix

La paix survient de  l’intérieur

Rien ne sourit de l’extérieur

C’est tout au fond de notre peur

Que dort profond notre bonheur

 

N’ayez plus  crainte de lui parler

Avec elle, on peur négocier

Vous être votre meilleur ami

Faites donc la paix avec la vie

 

J’ai ressenti la joie du monde

Elle est immense, elle est profonde

Elle peut absorber votre esprit

Dans votre corps refaire son lit

 

Cela dépend surtout de vous

Point de croyance, ni de gourou

Décidez de vous pardonner

L’imaginaire est un levier

 

Décider ce n’est pas vouloir

Imaginer est un savoir

Qui suppose de la clairvoyance

Accompagnée par l’espérance

 

 




PRECIPICE

17042010

emiexperiencemortimminente1.png

 

Devant le précipice

 

Point de malice

Juste la justice

Plus d’artifice

Point de caprice

 

Un œil sur l’amour

L’autre sur la mort

On connait le décor

Et le mot toujours

 

Tout devient vrai et vite

Rien que la peur subite

 

L’instinct décide

Nourrit le vide

L’essentiel est a portée

Le factice est déporté

 

Le reste est sauvegardé

Les moments où l’on a aimé

Sont sublimés.

 

Je suis mort tant de fois

Que je connais les lois

Ne craignez pas cet instant là

Suivez le guide, c’est par là

 

L’amour que vous avez donné

Magistralement va vous aider

N’ayez plus peur de ce moment

C’est arrivé, c’est maintenant

 

C’est un instant

Très important

En peu de temps

Rien n’est vivant

 

Ce qu’il y a derrière

C’est l’endroit de l’envers

Laissez-vous porter par le vent

C’est aujourd’hui  et consciemment

 




NAISSANCE D’UN CHEF D’OEUVRE

15042010

modigliani2.bmp

 

Naissance d’un chef d’œuvre

 

 

Connaissez-vous l’étymologie

De ce mot trop souvent mal compris

C’est le terme chef-d’œuvre, qui nous met à l’épreuve.

 

On n’entend trop souvent quelque chose d’étonnant.

Mais c’est bien plus que ça

Cela va au-delà.

 

Un chef d’œuvre, avant tout innove

Il nait dans le plus que parfait

Se renouvelle, ouvre ses ailes

 

Souvent il s’exprime autrement

Redit la règle, en s’opposant

Se décomposant se recomposant

Spontanément  et consciemment.

 

Il est avant tout la stupéfaction

De manière très  simple mais dans l’émotion

 C’est le chemin que personne n’a pris

Aucun artiste ne l’avait compris.

 

Il devient le chef d’une lignée

Dont les autres vont s’inspirer

Il s vont voyager dans l’idée

La fouiller la retravailler.

 

Ainsi l’art va s’améliorer

Se compléter, et s’étoffer

Et finalement se démultiplier

 

Il nous parle avant  de nous

De nos rêves qui deviendront  fous

De l’ambition de l’humanité

Qui jamais ne saura s’arrêter.

 

 

 




ALICE

7042010

doc59.jpgkikisouvenirsretrouvesl4.jpeg

 

ALICE

 

Kiki de MONTPARNASSE

La gouaille et de l’audace

Les plus grands l’ont « croqué »

En peinture caressée

 

Modigliani et Soutine

L’ont trouvé simplement divine

Le visage d’Alice PRIN

Par Picasso fut peint

 

Elle était vraiment belle

Brune et très sensuelle

Mais sa grande gentillesse

Demeurait sa noblesse

 

Les cinéastes, les écrivains

Se pressaient pour avoir sa main

Elle chantait pour  la foule

D’une voix qui s’écoule

 

Elle est morte oubliée

Un ange était passé

Mais le talent des dieux

La préserve à nos yeux

 

C’est la « Kiki » de Montparnasse

L’histoire de l’art lui laisse une place

Auprès de nos plus grands artistes

Elle reste au centre de la piste.

 

 




LA ROTONDE OU LA RUCHE

6042010

photosamdi2202109.jpgphotosamdi2202101.jpgphotosamdi2202104.jpg

 

C’est l’ancien Pavillon des Vins de l’exposition Universelle de 1900 qui va être monté là par les équipes de Gustave Eiffel. Son nom « la ruche » vient de sa configuration : des ateliers en alvéoles autour d’un escalier central. Cet endroit devint une sorte de village cosmopolite accueillant des artistes venus de partout et particulièrement d’Europe Centrale. On pourra y voir Léger, Matisse, le douanier Rousseau, Chagall, Soutine, Modigliani descendu de Montmartre et voisin de Brancusi, Zadkine, se mêlant aux écrivains comme Paul Fort, Max Jacob, Apollinaire, Blaise Cendrars… Tous ces artistes créèrent ce qu’on devait appeler l’Ecole de Paris.

Note aux lecteurs

« La ruche »  est le lieu d’origine en forme de rotonde

Elle est actuellement en restauration rue de Dantzig

La « rotonde » est le fameux  resto  parisien

Suivre le lien pour tout savoir :

 

http://www.histoire-en-ligne.com/article.php3?id_article=22

 

 

LA ROTONDE

 

 

Le lieu, Le moment, les gens !

Serait-il en être autrement ?

La rotonde d’un vieux quartier

Est en train d’être restaurée.

 

Ce n’est pas une histoire banale

Mais un espoir phénoménal

A L’endroit  ou « ils » ont rêvé

Le génie tend à repousser

 

Avant ils étaient quarante six

Pour que leur folie existe

Ce jour, ils seront vingt trois

Pour que le talent soit roi 

 

Ils sont à jamais revenus

Au fond de la petite rue

Ils reviendront tant qu’il faudra

Même ! si c’est des milliers de fois

 

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume