L’UN DIVISIBLE

28 05 2010

physiquequat.jpgoeil2.jpgcordes.jpgneant.jpg

 

L’UN  DIVISIBLE

 

Je croyais être de mon quartier

Sans en connaître la moitié

J’étais sur d’être né en ville

Même quand  mon pays se défile

 

J’aimais me dire Européen

Pourtant, je n’y connaissais rien

J’aimais bien les sourires lointains

Le monde me paraissait trop loin

 

Alors ! Je regarde le ciel

Je sens de suite comme un appel

J’habite dans le système solaire

Dans l’univers interstellaire

 

Les galaxies sont mes envies

Les trous noirs mes plus beaux ennuis

Puis, je deviens constellation

Avec le rien, je me confonds

 

Mais non ! c’est loin d’être fini

Tout recommence et aujourd’hui

Les cordes de la physique quantique

M’invitent aux douceurs poétiques.

 

Ce qui est vraiment « est » dément

Si, son sens n’est pas transcendant

Au-delà des lois inconnues

L’éternité est dévêtue.

 

Je suis un dieu devenu fou

Ni plus fort, ni plus sot que vous

Mais entre nous, nous sommes un tout

Et l’unité règne partout.

 

 


Actions

Informations



2 réponses à “L’UN DIVISIBLE”

  1. 4 06 2010
    Gaë (18:37:32) :

    Une petite idée pour faire ce voyage qui m’a été transmise il y’a peu : Quand vous vous endormez, visualisez vous votre corps sous la couette, puis votre maison, puis votre ville, puis votre pays et ainsi de suite jusqu’à où vous voulez….

  2. 4 06 2010
    poemesalacarte (20:05:09) :

    lol
    ça me rappelle quelque chose
    a+
    Jacky

Laisser un commentaire




La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume