LA CHANCE

24062010

chance4.jpgchance.jpg

 

Gratitude attitude

 

Pour cette vie passée à penser

Dans une très grande sérénité

Pour cette joie d’aller rechercher

Les idées qui me font rêver

 

Je n’oublie pas de dire merci

Me direz- vous, mais donc à qui ?

Je n’ai personne à remercier

Sinon la vie dans sa beauté.

 

Pour tout cet art, que j’ai pu voir

De l’intérieur à l’extérieur

Qui m’a fait devenir meilleur

Et m’a donné autant d’espoir

 

Je n’oublie pas de dire merci

Me direz vous, mais donc à qui ?

A personne en particulier

Sinon,  à toute l’humanité.

 

Pour cet amour que j’ai cherché

Dés que j’avais l’âge d’apprécier

J’ai eu la chance de rencontrer

La belle personne tant convoitée

 

Je n’oublie pas de dire merci

Me direz-vous, mais donc à qui

Mais donc à toi mon bel amour

D’avoir ensemble construit nos jours

 

Notre vie n’a de sens

Qu’avec un peu de chance

Tout ce que nous faisons

Est souvent illusion

 

N’oublions pas de dire merci

De dire merci à aujourd’hui

D’avoir vécu une belle journée

Et d’espérer recommencer

 

 

 




MA VIE

17062010

laroute.bmp

MA VIE

La vie m’a presque tout donné

Surtout de ne pas regretter

J’ai pu aimer à la folie

J’ai ri jusqu’à la lombalgie.

 

J’ai connu la joie d’être père

J’avoue que j’en suis un peu fier

J’ai pris le temps de leur parler

Simplement de les regarder

 

J’ai connu la passion de l’art

J’ai traîné dans ce monde à part

En respirant la création

Me nourrissant des émotions.

 

J’ai eu, moi aussi, des ennuis

Mais je m’en suis toujours sorti

En essayant avec les ans

De m’en servir en grandissant.

 

Tout jeune, j’ai rencontré l’amour

Déjà trente ans et quelques jours

Nous avons évolué  ensemble

Car c’est l’envie qui nous ressemble

 

L’envie de marcher au plafond

De chanter sur le même ton

De remercier tous nos amis

D’être fidèles et épanouis.

 

Aujourd’hui,  je n’ai rien à vendre

Rien à acheter ou à prendre

Je suis libre du désir d’avoir

Etre ! demeure  mon seul miroir !

 

Il me reste à mourir d’espoir

Un soir où il fera bien noir

Je vais attendre encore un peu

J’ai devant moi des jours heureux

 

 

 




NUS

10062010

LES NUS DE MODIGLIANI

akt.jpg

Les nus de MODIGLIANI

Sont des corps créés par l’esprit

Ils sont le désir de la vie

Douceur et violence de l’envie

 

C’est la femme nommée Poésie

Comme personne ne l’a vu au  lit

C’est l’intimité des corps généreux

Qui se reflètent dans tous ces yeux

 

On ressent la sérénité

C’est rare dans la sexualité

Surtout quand elle est exposée

On la sent prête à exploser

 

C’est ca ! MODIGLIANI !

Il sait  crier sans faire de bruit

Vous émouvoir jusqu’à l’espoir !

Vous faire rêver même dans le noir

 

Il aime jouer avec  les couleurs

Il nous fait oublier la peur

De rester vivant trop longtemps

D’aimer jusqu’à la fin des temps

 

 

  

 379pxamadeomodigliani063.jpg

 




MELANCOLIE

10062010

vangogh58.jpg

Portrait de Dr. Gachet (première version)collection privee


Van Gogh, lui voyant « la figure raidie par le chagrin » et « l’expression navrée de notre temps », choisit de représenter ce veuf en mélancolique. La tête demi penchée sur la poitrine, le tronc oblique, le buste incliné, un peu affaissé, la tête reposant sur le poing droit fermé, l’attitude de concentration douloureuse, méditative et désabusée, le regard fixe et inquiet : tout ici, posture, gestuelle et mimique, est saturnien, jusque dans les indices faciaux, les sourcils froncés, l’oméga mélancolique, la bouche pincée, l’accentuation des plis naso-géniens. 

 

« Peindre est une découverte de soi. Tout peintre digne de ce nom peint ce qu’il est. « Jackson.POLLOCK »

 

2eme    version  musee  d’orsay

mgachetdit.jpg

 

La mélancolie 

 

Se sont les yeux d’un monde usé 

L’âme écorchée désabusée 

Un être où il se reflétait 

C’était le bon docteur Gachet 

 

Mais ce n’était pas un portrait 

Ce n’était qu’un autoportrait 

D’un peintre qui se liquéfiait 

Et peu à peu disparaissait 

 

Il disait qu’ils se ressemblaient 

De l’intérieur il le savait 

Le champ ou il s’est suicidé 

Et déjà là… décortiqué. 

 

Nous avons à peu prés tout dit 

Sur son étrange maladie 

VAN GOGH à la fin de sa vie 

est mort de la mélancolie 

 

C’est un état où rien n’est dit 

Car ce qui est dit est parti 

Vers la folie et le génie 

Amants maudits, inassouvis ! 

 

Il nous reste à jamais son talent 

Qui demeure étonnement  vivant 

 

 

 

 

 

 




LA JEUNE FILLE A LA PERLE

4062010

lajeunefillealaperlelajeunefilleauturbanjohannesvermeert14769.jpg

LA JEUNE FILLE A LA PERLE

filjfalaperle.jpg

 

LA JEUNE FILLE A LA PERLE

 

La jeune fille à la perle

Dont la beauté déferle

C’est une puissance interne

Qui soudain nous concerne

 

Elle n’est pas vraiment belle

Cette douce damoiselle

C’est l’âme sur son visage

Qui d’un coup nous ravage

 

L’innocence dégouline

D e sa pâleur divine

Elle n’est pas en question

C’est un dialogue de fond.

 

C’est le sang du pinceau

Qui parle d’idéaux

Au travers de ces yeux

Tout renait merveilleux.

 

Elle n’a pas existé

C’est lui qui l’a créé

Elle ne sait pas parler

C’est lui qui sait hurler

 

Le peintre de génie

A su saisir la vie

Projeter sa passion

Sur un regard fiction

 

C’est l’essence de VERMEER

Qui sait presque tout faire

Il nous offre la vie

On l’accepte ébahi

 

Elle n’a pas existé

La princesse dessinée

Elle dort au fond de toi

C’est l’amour qui larmoie

 

 

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume