• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

TOURMENTS

29112010

starrynightvangogh1889.jpg

 

TOURMENTS

Troublants tournants tourbillonnants

Tourments tremblants et tournoiements

L’artiste maudit nous l’écrit

Dans sa peinture, il nous le crie !

 

C’est la tragédie de la nuit

Des bouillonnements de l’esprit

Tourments tremblants tourbillonnants

Tournoiements  et tournants troublants

 

Mais c’est encore plus renversant

Quand le désespoir est  vivant

Quand il nous  parle de l’envie

Et de la puissance de la  vie

 

Dans le  miroir se  mire l’envers

C’est l’ami, l’ennemi pervers

Les deux frères resserrent  le  mystère

Du dédoublement de l’enfer 

 

Il crie  la  joie tout en hurlant

Il se met à rire en pleurant

Le théâtre et la  comédie 

Lèvent  le  rideau juste à minuit.




LES SIX RIVIERES DU SEPTIEME JOUR

12112010

POUR CE TEXTE UN PEU PARTICULIER

J’AI ACCEPTE DE ME FAIRE AIDER PAR UNE LECTRICE.

UNE DES PLUS ANCIENNES DE MON BLOG…..

CERTAINS… DE VOUS LA SUIVENT AUSSI DANS SON

EVOLUTION

ALLEZ DONC  VOIR  SON  BLOG

ET MERCI A TOI CHERE TALISMAN

DE TA GENEROSITE

http://www.soufflemots.com/

02gazelleetsariviere.jpg

ouaiemerivierehienghene00.jpg

2004.jpg

canot5.jpg

665fleuveetrivierewallfizz.jpg

t02rtesarajevo.jpg

 

Les six  rivières DU SEPTIEME JOUR

Le STYX j’ai dû  retraverser

Dans quel sens  je l’ai oublié

Je n’ai pas eu le droit de boire

Je suis un témoin de l’histoire.

 

LETHE  Je l’ai passé à pied

Je n’ai pas su me retourner

L’oubli ne m’est jamais  permis

Je raconte pour les temps finis

 

 SANZU ton corps m’a submergé

Je ne pouvais pas respirer

Je suis mort seulement pour les hommes

Les éclairs sans un bruit raisonnent

 

NAIHO… j’étais déshydraté

Sans  pouvoir me désaltérer

Si j’avais bu même une gorgée

J’aurai bien sûr tout oublié

 

BOYNE !  Soudain je prends  conscience

De ma mémoire de son aisance

J’ai traversé dans l’évidence

Galvanisé par les cinq sens

 

Et puis enfin, j’ai vu CRATHIS

C’est l’apogée d’une vie d’artiste

Je l’ai franchie en m’aspergeant

J’étais desséché par le vent 

 

Tous les hommes suivant leur culture

Ont bu à ces rivières d’azur.

Ils ont pu d’une rive  à l’autre

Oublier que leur vie fut notre.

 

Moi, je suis le témoin d’un mythe

De mes cendres je reviens vite !

J’ai  juste neuf cent milliards d’années

A l’errance je suis condamné

 

Comme vous je suis réincarné

Pour vous chanter la vérité 

Je tu il et elle  sont  des îles

Ou lui.. se cache et se faufile.

 




LES HOMNIDES

1112010

amsterdam296.jpgamsterdam297.jpg

L’HOMNIMAL

 

Il y a cinq millions d’années

Je marchais seul dans la forêt

A la lisière, dans un bosquet

Je guettais le petit gibier

 

Je n’avais pas vraiment conscience

De qui j’étais, de ma présence.

Je vivais surtout à l’instinct

Je répondais à mes besoins.

 

Dés que l’aube me rendait matin

Je voulais soulager ma faim

C’était la seule priorité

Manger !  pour être rassasié.

 

J’ai tué des chèvres ou bien des faons

En les frappant  en les mordant

J’ai encore le sang dans la bouche

J’enterrai  la viande sous des souches

 

Je me souviens, j’étais petit

J’étais terrifié par la nuit.

J’étais traqué par les nocturnes

C’était horrible, les soirs de lune

 

C’était le temps d’avant les clans

Beaucoup d’humains étaient errants

« Frayeur » était au quotidien

Il suffisait souvent d’un rien.

 

Je ne savais pas réfléchir

Ce qu’il fallait c’était agir

Les douleurs étaient secondaires

Il fallait « fuir » tous les mystères

 

J’étais fasciné par le vent

Par les éclairs et le tonnerre

Et quand je tombais sous des dents

Je me débattais en hurlant.

 

 

Je suis mort dévoré vivant

Un soir un fauve a bu mon sang

Je garde en moi toute la terreur

De ces « premières » terribles heures.

 

 

 

 amsterdam295.jpg

 amsterdam294.jpg

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume