L’ABSENCE

23042011

absence.jpg

 

L’absence n’est-elle pas pour qui aime la plus certaine, la plus efficace,
La plus vivace, la plus indestructible, la plus fidèle des présences ?
 »
Citation de MARCEL PROUST ; Les plaisirs et les jours – 1896.

 

L’absence

J’ai  cru qu’avec le temps  j’oublierai ton visage,

Tout ce qui dans  l’instant dessinait ton image

Un sourire effacé qui gommait ses couleurs

Un regard adoré qui perdait sa saveur.

 

Oui ! J’ai cru qu’un effort me serait nécessaire

Comme on cherche le port ou l’horizon en mer.

Que mes yeux tourmentés fouilleraient le rivage

Pour que la joie d’aimer, ne fasse jamais naufrage.

 

La distance infinie qui séparait  nos vies

Diminuait le chemin, par nos esprits sereins

Le sentier  des étoiles serait encore trop court

Pour jeter sur la toile, tous mes doux mots d’amour. 

 

Même au cœur de la mort, je te retrouve encore

Depuis l’aube des temps, je t’aime comme le vent

C’est quand je suis tombé, et vraiment apaisé

Que je reviens puissant, ouragan foudroyant .

 

 

 ouragan2.jpg

 

 

 




PUISSANCE DU VERBE

14042011

verbe300x300.jpg

« Danse avec le verbe » est une œuvre de Chock, 

 artiste talentueux qui donne vie aux mots grâce à son coup de pinceau.

Puissance du verbe

 

Je fais du bruit avec les mots

Je fais carillonner les consonnes

Et teinter les voyelles

Je fais crier les traits-d’union

Je susurre les parenthèses.

J’accrédite une thèse

Celle de l’union des sons

La force des décibels

Qui dans l’esprit résonne

Et renait vers le haut.

 

Je sais un monde d’amour des mots

Qui vous parait, beau tous les jours

Ne tombez pas, si bas, dans l’illusion

La clef des songes est leur combinaison.

 

Rien n’existe sans porter un nom

Et surtout pas nos émotions.

J’ai gagné le droit d’effacer le mien

Sur le livre divin de nos destins

 

Je ne suis donc pas vraiment 

Je me meurs d’immortalité

Par et pour le verbe, je renais tous les matins

Chargé des maux du cœur qui trancheront vos liens.

 

Tout a commencé ici bas

Par des phrases murmurées comme ça

Tout continuera vers le haut

Par le sens des mots idéaux.

 

 voyonsdoc3b9vientleverbeetdoc3b9viennentleslangues1802188518021885alexeyterenin.jpg

 

 

 

 

 

 




L’AMITIE

1042011

imgp0127.jpgimg0269dit.jpgimgp1751.jpg

 A mon vieil ami et à la femme de mon viel ami

 

 

Tête de nœuds

 

Les nœuds dans ta tête jouent les trouble-fêtes

Cela t’embête, mais  n’est pas un casse-tête 

C’est une tempête, là… en tête à tête.

En cachette, elle achète, une conquête !

 

C’est la mort, sans aucun faux décor  et  sans corps.

Matador et toréador puis  picador.

C’est l’annonce d’un trésor, d’une toison d’or.

Dans la gueule d’un alligator, bien trop fort !

 

Accepte d’être vieux, c’est le destin des dieux

Tu ne peux pas vraiment, vivre éternellement !

Comme un ami serein, je tends vers toi mes mains

Je te le dis demain, tout finira très bien.

 

Naître, vivre,  mourir et progresser sans cesse

C’est  une loi que l’existence nous tresse

Quand toute cette peur  cessera d’être horreur

Tu liras dans ton cœur, le plus grand des bonheurs

 

L’amour  donné sans retenue  et puis  reçu

La vie donnée avec ta générosité.

Tous  ceux que tu aimes  te disent dans ce poème

Tête de nœuds ! Tu es un être humain chanceux !

 

Tu as auprès de toi, l’entourage d’un roi

Tu es mari et père et aussi grand Papa

C’est le métier que t’as confié tout l’univers

Fais lui confiance ! Il croit en toi, à sa manière.

 

 

 32430.jpg

 

 

 

    

 

 

 







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume