GEORGES FRANCOIS ET JEAN

9 01 2015

cavanna

 

A JEAN  CABUT  dit  CABU

 

Les  hurlements  surpuissants  sont  muets.

On  a tué  mon copain qui dessinait !

Il dessinait ses envies. Et ses rires.

Cela  ne faisait  pas rire les fous sanguinaires

Qui l’ont  tué  dans  l’hémorragie  de leurs balles.

 

Les tueurs  savaient  Juste  le nom de leur religion.

Mon ami savait  le nom de ses aïeux.

Ils connaissaient les dieux et leur intelligence.

Il avait juste peur  d’avoir peur, mais  pas plus que ça. 

 

Sa femme isabelle MONIN ouvrait  sa  bouche

Pour dire des choses qui débouchent  les oreilles bouchées.

« La  gueule  ouverte »  ou fermée elle débouchait les oreilles.

 

Leur  fils  Mano  solo chantait  la solitude

De ceux  qui n’ont  pas trouvé  l’amour.

Jean est  mort ce matin

Et je ne sais pas pourquoi.

Nous avions  les mêmes jeux  dangereux.

De ceux  qui jouent  avec les mots dessinés.

Nous n’aimions pas  les militaires et nous l’avions dit le même jour

dans un passé  totalement  dépassé,  fossilisé  dans un présent martyrisé.

 

Je continuerai de dire   tes  bêtises en écrivant tes caricatures

Avec  moins de talent.

J’y mettrai un petit peu  plus d’amour

Car j’ajouterai la peine que j’ai de t’avoir perdu

 

 

i73807_GueuleOd

 

 

 


Actions

Informations



5 réponses à “GEORGES FRANCOIS ET JEAN”

  1. 10 01 2015
    JACKY (12:48:53) :

    hello !

    Si mes lecteurs ne comprennent pas ce dessin
    sachez que c’est l’âme de CHARLIE !
    CE DESSIN appartient à un journal disparu
    qui s’appelait  » la gueule ouverte »
    un journal que l’on ne pouvait pas faire ‘ taire »
    c’était la MEUF de mon pote CABU
    Nous appartenons au passé !
    qu’est ce qu’on a ri !
    Jamais je ne pourrai vous dire
    le niveau de rigolade
    dans cet esprit là ! rien n’était sacré !
    surtout pas nos certitudes lol
    on posait son idéologie à l’entrée
    et on discutait « ensemble »
    on ne repartait qu’avec des questions.

    Bisous a tous

    Jacky

  2. 10 01 2015
    010446g (21:45:56) :

    Bel hommage!

    Ce journal fait-il référence à la fameuse commission « armée-jeunesse » dont j’ai eu des échos dans les années 60 ?

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Radotage (20 mars 2011)

  3. 10 01 2015
    poemesalacarte (23:11:31) :

    Bonjour a toi

    merci de ce passage
    je suis toujours heureux d’accueillir de nouveaux lecteurs.

    Non ! je ne connais pas cette commission.
    à l’époque j’étais objecteur de conscience « insoumis »
    la loi nous reconnaissait le droit à la différence
    dans un statut très réglementé qui nous obligeait à faire un service civil
    au service de l’état pendant « deux ans » pour remplacer le service militaire
    d’un an .
    ceux qui refusaient étaient emprisonnés en camp disciplinaire
    d’où un cache-cache permanent avec la gendarmerie.
    il y a eu quelques exemples de prison ferme pour mater les pacifistes.
    Puis les objecteurs sont devenus tellement nombreux que l’état
    a préféré les ignorer.
    le journal dont je te parle était celui de madame CABUT
    de son nom ISABELLE MONIN qui l’a géré pendant 7 ans
    Il était considéré comme un journal de marginaux
    il a fait beaucoup pour l’écologie
    La « Gueule Ouverte », dans les années 70 :
    Dénonce les dangers de l’énergie nucléaire, 10 ans avant Tchernobyl.
    Prévient : l’amiante est mortel , 20 ans avant que l’on ne se décide à l’interdire.
    Annonce le réchauffement climatique dû à l’effet de serre, 30 ans avant le Prix Nobel décerné au GIEC pour les mêmes raisons.

    il Ne se confine pas dans le rôle de Cassandre, et propose des solutions pour utiliser : la cogénération, l’énergie solaire, le gaz des fumiers,…,

    si tu veux en savoir plus suit ce lien
    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gueule_ouverte_(journal)

    merci d’être passé et à bientôt

    Jacky

  4. 13 01 2015
    Pierre CLEMENT (10:38:37) :

    Bonjour Jacky,
    Le Monstre revient, encore et encore, chaque fois différent, mais toujours le même. Il se repaît d’ignorance, de paresse intellectuelle, d’injustice et de misère. Il idéalise ce que l’Homme conserve en lui de plus primitif et de plus destructeur. Il prospère, lorsque l’indifférence et la petitesse des égoismes font perdre le sens des valeurs fondamentales.
    Avertissement sanglant; ne nous laissons plus distraire, séduire par les « récupérateurs » de tous poils !

    Un intéressant poème que j’ai découvert, d’un auteur dont les oeuvres sur le sujet méritent, je le pense, notre attention :

    Les chemins du fanatisme.

    De toute mon âme, je demande la fin
    Du fanatisme qui parsème la brutalité
    Pour créer un monde sans respect
    Pour la liberté et la justice. Les chemins
    Du fanatisme sont ceux de l’intimidation,
    La tyrannie et se moquent de la sagesse,
    De la raison qu’ils qualifient de traîtresse
    A leurs idées. Ils fomentent des révolutions
    Pour mettre en prison la libre pensée
    Et tuer la liberté. Ils cultivent la haine,
    La violence avec arrogance et fierté.
    Ils violent l’amour et répandent le sang
    Pour intimider et contrôler les esprits
    Qui rêvent d’un monde en paix, bienfaisant.

    Elie MANGOUBI

  5. 13 01 2015
    JACKY (22:29:20) :

    Bonsoir PIERRE

    Je viens de faire une petite recherche sur ce poète
    intéressant parcours de cet homme et très juste texte.

    Oui ! la bête est de retour.
    à chaque fois c’est le même scénario racisme et xénophobie
    sur fond de crise économique.
    Pour beaucoup le manque de culture historique empêche
    de voir la réalité.
    Quand le pouvoir politique en place est faible
    une opposition structurée et démagogique hypnotise le peuple
    il est très facile de désigner un coupable.
    et le fascisme revient.
    Celui ci renait en France sans que nous ne puissions l’arrêter.
    le réveil sera rude sur fond de guerre civile.
    individuellement, nous n’y pouvons rien.
    sans doute, est ce la part que l’humanité doit payer
    pour assouvir la face obscure de son être.

    Les artistes et les passeurs d’histoire sont dans l’obligation
    de s’exprimer.

    Merci de ton passage et bonjour à Jacqueline

    Ton cousin Jacky

Laisser un commentaire




La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume