• Accueil
  • > Archives pour février 2015

L’YLAN

27022015

 

arbre-soleil

 

A Jacqueline  BERTHOU Généalogiste Archéologue

Et à son  homologue   homonyme

Julie BERTHOU  Aquarelliste  Astronome

Ce poème m’a fait prendre conscience

Que  vous faites le  même métier. Ou  presque !

 

L’YLAN

Il est né  de la graine dans l’humus  des forêts

Comme une pensée sereine fécondée en secret.

Il a grandi racine avant de voir le jour

La lumière le fascine en rodant tout autour.

 

Accouchant en luttant un bourgeon est sorti

Un instant émouvant un plongeon dans la vie.

Et de pousse en bouton de rejet en bouture

Un drageon qui perdure et des feuilles en verdure.

 

Il est là ! Cet enfant qui s’appelle L’YLAN.

Il respire le vent. Il se souvient du temps

Ou  rampant sous la terre se sentait émergeant.

Potentiellement ouvert  à un soleil couvert.

 

Et  d’années en étés de saisons en automnes

De printemps ajoutés en hivers qui frissonnent.

Il est devenu grand  puissant comme un géant

Maître de l’unité de sagesse exhalée !

 

Rien ne l’a fait plier parmi les éléments.

Les ancêtres humains ont gravé de leur main

Le nom des descendants de leurs petits enfants.

Pendant mille ans ! Leur généalogie s’étend !

 

L’arbre des destinés meurt à maturité.

Un temps déraciné ses ramures ont creusé

S’enterrant à l’envers ses racines dans les airs.

L’espace intermédiaire embrasant l’atmosphère.

 

 

Par lui montent et descendent les médiateurs des cieux

Invisibles et visibles héros et demi dieux.

Vrai schéma de la réciprocité durable.

Cycle des  arbres, poésie chantée des fables.

 

 

 img2217

 

 

 

 

 

 




L’ECRITURE DE L’AME

7022015

A ma  cousine   Jacqueline Clément Berthou

 

 

portesga

 

L’écriture de l’âme

 

Peindre les âmes dorées avec une plume encrée

Encrée à l’encre de mon sang lui même ancré.

Ancré dans un imaginaire réalisé.

Frontière ténue de l’intuition réincarnée.

 

Elle  t’appelle ! Tu es juste derrière  la porte !

La peur  de mourir comme la rivière m’emporte.

Je ne me noie  pas,  j’écris  différemment !

 D’une écriture encrée à l’ancre du vivant.

 

Une enfant du futur a ouvert cette porte.

Le courant m’emporte sur une feuille  morte.

J’écris ton nom au cœur des lointaines  galaxies.

Toute ton âme boit la  multitude des infinis.

 

L’écriture de l’âme a une encre à elle.

Elle sèche sur la terre et dans le réel.







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume