PISSENLITS EN PROSE

10 05 2015

unnamed

Photos ( Pierre Clément  Berthou )

 

Pissenlits en prose.

 

Il y a un temps céleste

Pour happer  la beauté  des choses.

Un temps divisé en nanosecondes

Ou seul l’esprit peut capter l’essentiel

Tellement l’intuition va vite !

 

J’ai vu de mes yeux vus

La chapelle Sixtine à Rome.

Le David de Michel ange à Florence. 

Les canaux du Jordan à Amsterdam.

 

Mais la beauté  de la nature

est une œuvre finie !

Imparfaitement structurelle dans l’intelligence

car parfaite dans l’émotion.

Dans sa modestie dans son équilibre et sa pérennité.

 

Le dieu de la vie !  Pas celui des églises !

Nous signifie  sa présence dans ce chemin  guidé.

Axis  Mundi !

 

unnamed (1)

 


Actions

Informations



5 réponses à “PISSENLITS EN PROSE”

  1. 11 05 2015
    010446g (17:52:51) :

    Encore un magnifique poème
    Merci de nous l’offrir.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Ombrelle

  2. 11 05 2015
    JACKY (21:16:19) :

    Bonsoir !
    De la poésie mais en prose pour changer un peu !
    merci de votre passage

    Jacky

  3. 13 05 2015
    Clément-Berthou (13:52:28) :

    Bonjour,

    La prose libère aussi la création d’un cadre parfois rigide et contraignant – « capter l’essentiel ». Rythme et rime : cette dernière n’est qu’un des éléments qui concourent à la création du rythme, et une belle prose n’en est jamais dépourvue. Je suis flatté de trouver mes photos en illustration d’un beau poème, autour du thème inépuisable et infiniment mystérieux de la Nature et de la Vie. L’Homme et la Nature, une longue, sublime et parfois tragique histoire !

    Je m’interroge sur le sens de:

    « Mais la beauté de la nature
    Est une œuvre finie
    Imparfaitement structurelle dans l’intelligence
    car parfaite dans l’émotion. »

    A bientôt,

    Pierre

  4. 14 05 2015
    poemesalacarte (20:27:56) :

    Bonsoir Pierre

    Concernant tes photos j’ai des choses à préciser.
    J’essai quand c’est possible de choisir des photos qui ne sont pas des cartes postales au sens touristique du terme.

    De la même façon, j’essai d’envoyer ma modeste prose ou mes quelques vers d’amateurs vers des tentatives artistiques littéraires ou psychiques.
    Cela ne reste que des ballons d’essais mais je prends un certain plaisir dans le travail de construction.
    Voilà pourquoi ces photos là m’inspirent !
    C’est un certain regard sur la nature à la fois intellectuel et artistique.

    Si je précise ce qui m’a fait choisir ces clichés là , c’est pour répondre à tes interrogations sur
    Le passage suivant :
    « Mais la beauté de la nature
    est une œuvre finie !
    Imparfaitement structurelle dans l’intelligence
    car parfaite dans l’émotion. »

    Nous pouvons tous réfléchir intellectuellement aux mécanismes naturels
    Au sens large du terme.
    Nous y trouverons rapidement des imperfections, surtout si nous la regardons uniquement par rapport au bien être de l’être humain.
    Les catastrophes naturelles nous interrogent et certains côtés de la nature
    concernant des insectes ou certains nuisibles nous gênent dans la cohabitation.

    Voilà pour le raisonnement intellectuel que l’on peut argumenter de bien des façons.
    C’est le sens de la phrase « imparfaitement structurelle dans l’intelligence ».

    Cependant la terre est un être vivant.
    La fameuse Gaïa maternelle.
    Nous sentons émotionnellement qu’elle n’est pas là uniquement pour nous.
    Que d’un certain côté nous devenons même gênants pour son harmonie.
    Nous sentons émotionnellement également que ce qui semble incompréhensible à l’analyse intellectuelle d’un phénomène naturel à un sens universel qui n’a pas à tenir compte du confort de l’être humain.
    On le sent ! Sans pouvoir vraiment l’argumenter.
    Gaïa est un tout qui n’est pas là uniquement pour nous !
    Voilà ce que je voulais dire de la perception que j’ai de la nature.

    Je crois que c’est une Oeuvre finie dans le sens de complète
    car parfaite universellement

    Bonne journée à toi
    Bisou à Jacqueline et Simone
    Ton cousin Jacky

  5. 15 05 2015
    Clément-Berthou (09:15:36) :

    C’est ce que j’avais pressenti et suggéré dans ma phrase « L’Homme et la Nature, une longue, sublime et parfois tragique histoire ! ». Vaste et passionnant sujet, point de départ d’un riche et incontournable parcours philosophique.
    Merci pour ton intéressante réponse, et le regard particulier qu’elle exprime.
    Bonne journée à tous les deux,
    Pierre

Laisser un commentaire




La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume