TEMPORALITE

30 01 2017

 

 

temps-qui-passe (1)

 

 

Temporalité

 

Le temps qui trépasse  rétrécit

en me privant  de nostalgie.

L’impossibilité d’errer

à l’essentiel m’a condamné.

 

Je suis pressé d’aller nulle part

même le matin il est trop tard.

Je rêve en courant  très vite

Que la vitesse  soit interdite !

 

Mon rapport au temps est  vivant

Chaque minute est un battement.

 je vis mes choix  expressément

Je cours doucement en rêvant.

 

L’intensité arrête le vent

Des heures balayées au présent.

De l’horloge, les chiffres ont chutés

comme  des feuilles  d’automnes   coloriées.

 

Les immortels ont le sang  bleu

du bleu qui coule au fond des yeux.

Les immortels ont le sang  vert

du vert qui coule dans  l’univers.

 

Si tu cherches la connaissance

C’est le temps la clef de tes sens.

 

 

temps-qui-passe

 


Actions

Informations



3 réponses à “TEMPORALITE”

  1. 26 02 2017
    Clement Pierre (20:01:25) :

    Bonsoir, Jacky,
    Poème révélateur, sur le rapport au temps.
    Mais enfin, c’est quoi le temps ?
    Cette citation de St Augustin que tu nous avait produits est une réponse édifiante :
    « Quand on ne me demande pas ce qu’est le temps, je le sais très bien.
    Mais quand on me demande de l’expliquer je ne sais plus ».
    Je sais que le Temps s’impose à notre conscience par l’expérience commune vécue depuis la naissance jusqu’à la mort : un début…une fin, et entre les deux, les secondes, les minutes, les heures, les jours, les nuits……les années qui s’empilent dans notre mémoire sélective. Reste les œuvres et les souvenirs.
    L’Histoire du rapport de l’Homme et du Temps : vaste et passionnant sujet, qui déroule la descente de l’Humanité depuis une ambitieuse vision à échelle cosmique, vers une emprise technique étroite et inflexible.
    Poème sur la Liberté par rapport au Temps. Révolte du « Cerveau droit » contre son frère jumeau, le « Cerveau gauche »
    « Je suis pressé d’aller nulle part
    Que la vitesse soit interdite ! »
    Le Temps de la technique, c’est la tyrannie de l’ordre, l’Humanité engagée dans les rouages d’une horloge gigantesque. La modernité et notre confort sont à ce prix.
    Au-delà du Temps, un point fixe, une lumière : l’Instant, le Présent absolu, cet accès mystérieux à une conscience et une compréhension que les artistes savent percevoir et exprimer.
    En quoi le temps serait la clef des sens ? Je reste sur ma faim….
    Rêvons encore….me revient en mémoire ce passage du Petit Prince, de A. de Saint Exupéry
    « – Il n’y a rien à comprendre, dit l’allumeur. La consigne c’est la consigne. Bonjour.
    Et il éteignit son réverbère.
    Puis il s’épongea le front avec un mouchoir à carreaux rouges.
    - Je fais là un métier terrible. C’était raisonnable autrefois. J’éteignais le matin et j’allumais le soir. J’avais le reste du jour pour me reposer, et le reste de la nuit pour dormir…
    - Et, depuis cette époque, la consigne a changé?
    - La consigne n’a pas changé, dit l’allumeur. C’est bien là le drame ! La planète d’année en année a tourné de plus en plus vite, et la consigne n’a pas changé »
    Puis, tout naturellement, je me souviens d’ Alice au Pays des Merveilles. Lors de sa chute d’Alice dans le terrier du lapin blanc,…. le temps se dérègle, devient course folle, enfiévré par la montre dudit lapin blanc….
    Et cette rencontre avec le Chapelier, lequel se perd en explications agitées : « Si tu connaissais le Temps aussi bien que moi, tu ne parlerais pas de la perdre. Le Temps est un être vivant » Et il ajouta « Le Temps et moi, nous nous sommes disputés en mars dernier, juste avant que celui-ci ne devint fou….Et depuis lors… le Temps ne veut plus rien faire de ce que je lui demande. Il est toujours six heures, désormais, Il est toujours l’heure du thé »
    Le Temps qui trépasse et rétrécit ou bien, le Temps qui s’accélère et devient fou ?
    A bientôt, Jacky, avec le sentiment d’avoir abusé de ta patience avec mes délires !!!
    Et encore merci
    Pierre

  2. 26 02 2017
    JACKY (22:44:11) :

    Bonsoir Pierre

    Non ! tu n’abuses jamais de ma patience en participant régulièrement aux commentaires de ce petit blog !
    tu enrichis à chaque commentaire ma réflexion.

    Mon rapport au temps a été très longtemps confus.

    Mais je crois savoir une ou deux choses à ce sujet.
    l’espace et le temps sont indissociables pour une cohérence universelle.

    L’espace est relatif a l’existence car il est impossible de définir l’espace
    autrement quand le mesurant relativement a de la matière existante
    dans un vide absolu l’espace serait indescriptible.

    Le temps est relatif à la conscience.
    quand nous dormons nous perdons la conscience du temps qui passe.
    C’est notre vigilance qui nous permet de dérouler son fil.

    Certains hommes croient exister dans un univers métaphysique
    gouverné par des lois mathématiques.
    Il n’en n’est rien ! la seule vraie unité de mesure incommensurable
    c’est le temps !
    Pas celui de nos pauvres montres ni même de notre cerveau mais de notre esprit
    exemple :

    Si tu prends la minute présente, la minute précédente est le passé et la suivante l’avenir. Jusqu’à là tout est simple.

    si tu prends un centième de seconde le raisonnement reste le même du point de vue mathématique !?
    Mais au niveau de notre conscience le temps disparaît
    et l’on reste vivant sans pouvoir se situer dans le temps.

    l’accélération du temps annihile nos repères.

    l’éternité n’a ni début ni fin et le cœur de l’atome reste éternel

    Voilà quelques réflexions pour nous faire rêver à l’immensité de notre
    ignorance.

    Bonne anniversaire mon cousin !
    a+
    Jacky

  3. 27 02 2017
    Clement Pierre (09:27:29) :

    Merci ! Un anniversaire ? encore un rappel du Temps, qui décidément nous convoque pour réfléchir et essayer d’appréhender, pénétrer, saisir…à défaut de pouvoir comprendre.

Laisser un commentaire




La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume