D’AUTRES MONDES !

26 02 2017

 

6282459

 

D’autres mondes

 

D’autres planètes,  d’autres galaxies

Autant de cosmogonies aussi.

D’autres images,  d’autres  magies

D’autres légendes, d’autres infinis.

 

Des pensées  dissonantes, inconnues.

Des rêves, des chimères à demi nues.

Le soleil au dessus des nuages

Se faufile de feuillages en ramages.

 

C’est dans l’esprit que nait l’humanité !

Dans le temps la souffrance engendrée.

Nous sommes venus d’un autre  monde

C’est l’expérience qui nous féconde.

 

Le but, c’est  l’anéantissement !

L’aube,  l’aurore et le firmament !

Le renoncement individuel

Vers l’unicité  la  plus  belle.

 

Mourir  à soi même est facile

Quand on renait dans  l’indicible.

Il faut  partir une dernière fois

Et oublier ce que fut Moi !

 

Courir vers des milliers de mondes

Rebondissant à chaque secondes.

Il  faut vivre définitivement

En pleine conscience et hors du  temps.

 

White stair in the blue sky with clouds. 3d illustration.

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



2 réponses à “D’AUTRES MONDES !”

  1. 19 03 2017
    pierre clement (11:29:54) :

    « C’est dans l’esprit que nait l’humanité …. D’autres légendes, d’autres infinis »….. Et ce mot fort qui m’inquiète quelque peu : « l’anéantissement »
    Puis cet appel, ce cri de Liberté : « vivre définitivement, En pleine conscience et hors du temps »
    Aspiration au dépassement, à l’absolu. Anéantissement de la condition humaine « ordinaire », laquelle nous enferme, nous limite et nous contraint.
    Un projet un peu fou et paradoxal : oublier (ou anéantir ?) ce qui est le « Moi », tout en perpétuant une « pleine conscience et hors du temps ». La poésie offre cette ouverture vers les horizons les plus fantastiques ! Sortilège, divination du langage, supériorité de l’Art sur toutes les sciences pour comprendre le réel en profondeur, et savoir l’exprimer.
    Ce texte me renvoi vers un grand poète impressionniste viennois, Hugo Von Hofmannsthal (1874-1929), décrivant ainsi ces instants inestimables, lorsque la conscience bascule dans une dimension supérieure; expérience souvent trop brève, et qui déprécie par un contraste douloureux le commun du quotidien (texte traduit de l’allemand) :
    « Un affrontement ravissant, tout simplement infini en moi et autour de moi, et parmi les matières impliquées dans cette joute, il n’en est pas une où je ne puisse me fondre (…) Ou que nous pourrions entretenir un nouveau rapport intuitif avec l’existence entière si nous nous mettions à penser avec le cœur. Mais lorsque cette étrange magie m’abandonne, je ne sais plus rien en dire ; je ne serais alors tout aussi peu capable de présenter par des paroles raisonnables en quoi a consisté cette harmonie qui m’a tenu, et le monde entier avec moi….. »
    Bonne journée à toi, et merci !

    Pierre

  2. 21 03 2017
    JACKY (21:09:35) :

    Bonsoir mon Cousin

    Souvent mes textes n’existent que par Leurs commentaires.
    Surtout par la qualité des écrits de leurs auteurs.
    Tu y participes largement ce dont je te remercie et je vais refaire une campagne de recherches de lecteurs comme je le fais régulièrement depuis 8 ans déjà.

    Ne t’inquiètes pas trop sur le mot « anéantissement ».
    il ne s’agit aucunement de tendance suicidaire lol
    Ceux qui me connaissent savent que je suis pas concerné par cette tendance
    bien que je peux la comprendre chez les autres. Mais quelle misère !

    Non ! c’est bien plus excitant !
    l’anéantissement commence par un rabotage de l’Ego !
    Puis un lâcher prise sur tout ce qui fut la personnalité !
    enfin ! par une recherche intérieure qui capte un appel universel.

    Pour moi la finalité de l’évolution c’est la mort à soi même.
    Non pas une mort organique sans beaucoup d’intérêt.
    Mais une mort spirituelle liée au renoncement intérieur.
    Ce que nous avons été pendant cette vie et toutes les autres
    retourne à la matrice universelle pour l’enrichir d’expériences vécues.

    le grand frisson ! c’est la disparition de la mémoire.
    l’oubli définitif de ce que nous fumes et surtout la perte de tous les liens
    que nous avions avec tous les autres et compris les nôtres.
    Accepter de perdre tout ! sans aucun espoir de retour.
    La fin des réincarnations.

    Le prix ! c’est le retour à la matrice.
    Nous redevenons l’UN en elle.
    Sans avoir conscience de l’avoir quitté.
    Nous redevenons le tout !

    je cite le passage de ton texte sur de l’impressionniste Viennois
    « Un affrontement ravissant, tout simplement infini en moi et autour de moi, et parmi les matières impliquées dans cette joute, il n’en est pas une où je ne puisse me fondre (…) Ou que nous pourrions entretenir un nouveau rapport intuitif avec l’existence entière si nous nous mettions à penser avec le cœur. Mais lorsque cette étrange magie m’abandonne, je ne sais plus rien en dire ;

    J’ai l’intuition que c’est notre finalité à tous !?

    merci de tes passages si riches

    Jacky

Laisser un commentaire




La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume