Mon Amie

28 06 2018

K

 

Mon  amie

 

les êtres  ne sont eux  mêmes

que  par  l’authenticité de leur souffrance !

la  souffrance  c’est  la taille du creuset

qui sert de contenant à  l’être.

 

Libres  ou  prisonniers

ils ont appris à conjuguer  le verbe  aimer

aux  deux  seuls temps possible

L’imparfait et l’inconditionnel tragique !

 

Dans  la simplicité du souvenir

ou dans  l’espoir de l’avenir

le  présent  prend tout son temps.

 

Souffrir a du  sens mon amie !

c’est apprendre à aimer !

avec  ses lacunes

avec  ces obscures lunes !

 

 

Une de mes meilleures amies à  vingt cinq ans !

Je  n’en ai pas  qu’une  de cet âge  la.

 il y a les étoiles  aussi !

j’ai bientôt soixante éternels  printemps !

 

Savez-vous pourquoi je suis fier ?

de cette amitié  singulière !

 

nous avons  su tous les deux

Franchir  les tabous insidieux

pour revenir  vers l’essentiel

d’un échange  agréablement spirituel.

Quand les Hommes t’auront crucifié

à tout jamais abandonnée

viens  dans cette  coquille maison cocon

pour être à  jamais  écoutée.

 

  

Je  t’aime  veux  dire  je te  comprends !

Même  partiellement.

Je te respecte à  l’infini comme une amie.

Julie ! J’écris ton prénom sur tous les tons.

Avec une infinie douceur de  précautions.

 

 texte-amitie

 


Actions

Informations



3 réponses à “Mon Amie”

  1. 28 06 2018
    poemes a la carte (20:57:49) :

    Bonsoir à tous

    j’ai connu JB il y a presque 10 ans
    l’écriture a permis une belle relation d’échange.
    ce texte est un troisième jet.
    j’ai voulu le mettre sur mon blog pour vous faire partager
    l’évolution du travail d’un texte qui n’est pas encore un poème.
    Jacky

  2. 21 07 2018
    Peter Klement (11:49:13) :

    Je m’interroge encore et toujours sur la place de la souffrance, et son véritable sens. Je m’interroge aussi sur la véritable nature du Mal, dans ses liens avec la destruction et la douleur. La culture judéo-chrétienne a souvent valorisé l’épreuve de la souffrance comme une rédemption…..la culture gréco-romaine antique était davantage portée par la Vie, et ses forces de joie et d’exaltation…
    Le bagage culturel paradoxal nous demande parfois de choisir.
    J’espère que ce beau poème…quelque part inquiétant (qui sera « crucifié »?)….ne dévoile pas une existence trop difficile.
    Bonne journée,
    Pierre

  3. 29 07 2018
    poemesalacarte (19:34:23) :

    Bonsoir Pierre

    la souffrance comme le plaisir sont souvent unique
    sauf quand on nous impose des choix qui ne sont pas les notres.

    Il est vrai que le bagage culturel et historique nous aide
    à mieux comprendre les choses.

    Non l’existence de mon amie n’est pas mal du tout. au contraire !
    c’est son âme d’artiste comme tous les artistes qui est forcément un peu
    agitée en ces temps obscurs !

    c’est d’ailleurs une image que j’ai retiré de la 6 eme version définitive
    que je vais mettre dans le prochain article.

    le but de cette comparaison est de voir comment des idées jetées
    dans un texte vont se transformer en poème
    merci de ton passage et bonjour à ma cousine
    Jacky

Laisser un commentaire




La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume