DENTELLES

1022009

vassarettedit2.jpg

CONCOURS  VASSARETTE  2006

1er  PRIX

                            DENTELLES 

 

 

 

J’ai cru qu’elle ôtait ses dentelles 

Alors qu’elle me parlait d’elle 

Je l’ai vu faire glisser ses  bas 

Alors qu’elle me parlait  de moi. 

 

 

J’ai cru que son corps ainsi paré 

Me parlait d’une tendre amitié 

Mais la soie de ses atours 

Ne parlait que de l’amour. 

 

 

Mes yeux comme l’écho des mots 

Cherchaient le velours et le beau 

Son corps ainsi travesti 

Ne me parlait que de son esprit 

 

 

Qui peut connaître une femme 

Sans l’avoir vu qui se pâme 

Dans le désir de séduction 

Dans le plaisir de l’émotion. 

 

 

 

Commentaires: 

2 Réponses à “1er prix concours vassarette 2006” 

1.    
 

Talisman écrit:
31 décembre, 2008 à 8:26 e 

Bonjour,
Je trouve ce poème magnifique, plein d’une grande sensibilité et d’une violence des sentiments superbe.
Le choix de vers courts, des répétitions et des anaphores met bien en valeur ce que tu cherches à faire passer.
J’aime beaucoup cette structure claire et précise avec dans chaque paragraphe une possibilité puis une vérité marquante. 

Bravo,
Talisman 

2.      

poemesalacarte écrit:
31 décembre, 2008 à 18:39 e 

Réponse à Talisman 

Merci pour ton analyse…
Je ne pensais pas avoir mis, tout ça, dans ce texte !
Je suis toujours surpris par son cheminement !
La poésie serait-elle comme la physique ?
En physique, l’observateur semble plus crédible que l’observé.
La construction d’un texte, dépend t’elle de celui qui le lit ?
A méditer, pour comprendre la grande importance des commentaires et merci pour la qualité de ta lecture. 

jacky (poemesalacarte) 




COUP DE COEUR DE L’ENTREPRISE « STIVO » 2008

31012009

pnuagemer.jpg

http://www.stivo.com/stivonote/080516/STIVOJackyG.pdf 

 

angelwingclouds1.jpg

Escale sur les nuages

T’emmener faire un tour, en plein cœur de l’amour !
Mais partir pour de vrai, comme personne ne le fait.
Acheter deux billets, des allers sans regret.
T’enlever mille jours, mille nuits c’est trop court !

Faire un très beau voyage et goûter tes rivages,
voler vers la beauté des sentiments secrets.
Chanter l’accord parfait, hurler vers les sommets
Escale sur les nuages, retour vers ton visage.

Rien ne sera pareil, quant à notre réveil
Nous aurons en sommeil vécu tant de merveilles
Sur ce trajet bohème, où nos rêves sont les mêmes
On en revient indemne qu’avec les mots « je t’aime ».







La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Cadence infernale. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie
| lechatquifume